Ecoutez Radio Sputnik
    Des pompiers et des médecins près du lieu de l'explosion à Lyon (24 mai 2019)

    De nouveaux détails de l’enquête de Lyon: de l’ADN isolé et une infime quantité de TATP retrouvés

    © REUTERS / EMMANUEL FOUDROT
    France
    URL courte
    Explosion d'un colis piégé à Lyon (16)
    918

    Au lendemain de l’explosion à Lyon (Rhône), des sources proches du dossier ont annoncé que de l’ADN avait été isolé et qu’une «infime quantité d'explosif TATP» avait été retrouvée.

    Dans le cadre de l’enquête lancée après l’explosion qui a fait, vendredi 24 mai, 13 blessés dans le centre-ville de Lyon, des sources concordantes ont annoncé que de l'ADN avait été isolé. En outre, une «infime quantité d'explosif TATP» a été retrouvée, selon les mêmes sources.

    De l'ADN a été isolé sur le sac qui a explosé, mais personne n’a été identifié grâce à lui, ce qui signifie qu’il n’appartient pas automatiquement au suspect, a précisé une source proche du dossier. Pour ce qui est de l’explosif, le TATP est souvent utilisé dans les attentats suicides et est très difficile à détecter.

    «On a à la fois un procédé assez sophistiqué de mise à feu et en même temps un engin qui ne contient pas beaucoup d'explosifs qui peut blesser ou tuer», a déclaré le maire de Lyon et ancien ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, cité par France info.

    Samedi en fin de journée, ces mêmes sources ont indiqué que les traces retrouvées étaient inconnues du Fnaeg, le fichier national automatisé des empreintes génétiques.

    Le procureur de la République de Paris, Rémi Heitz, qui a tenu une première conférence de presse ce 25 mai, a indiqué de son côté que 90 enquêteurs et 30 techniciens de la police technique et scientifique étaient mobilisés depuis la veille pour tenter de retrouver l'auteur de cette attaque, le suspect étant toujours en fuite. En outre, il a souligné qu'aucune revendication n'avait été émise.

    L’enquête a été ouverte pour «tentative d'assassinat en relation en relation en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a-t-il précisé. Après la diffusion d'un appel à témoins, plusieurs dizaines de témoignages ont été recueillis et «sont en cours d’exploitation» et de nouvelles photos du suspect seront diffusées «très prochainement», a-t-il noté.

    Dans une déclaration à la presse, Rémy Heitz a indiqué que 13 personnes avaient été blessées dans l’explosion, vendredi 24 mai, d’une bombe artisanale placée dans un sac devant une boulangerie. Parmi ces treize personnes, onze ont été hospitalisées et devront «subir une intervention chirurgicale afin d’extraire des éclats». La fillette de 10 ans qui a été touchée n’est que légèrement blessée, a-t-il précisé.

    Un colis piégé contenant des vis, clous ou boulons a explosé le 24 mai, vers 17h30, devant la boulangerie La Brioche Dorée située dans la rue piétonne Victor-Hugo dans le centre de Lyon, faisant 13 blessés légers.

    Dossier:
    Explosion d'un colis piégé à Lyon (16)

    Lire aussi:

    La justice italienne ordonne la saisie du navire Open Arms
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Tags:
    colis piégé, blessés, attaque, témoins, tentative d'assassinat, conférence de presse, Gérard Collomb, enquête, ADN, Lyon, explosion
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik