France
URL courte
10522
S'abonner

Dans le Gers, le corps d’une femme de 71 ans, Lucette, placée sous la tutelle de l’Union Départementale des Aides Familiales (UDAF), a été découvert cinq semaines après sa mort. En colère, son neveu François Raoul Ponthieux a annoncé vouloir porter plainte contre l'organisme, relate France Bleu.

Bien que Lucette, vielle dame de 71 ans, fût sous protection de l’Union Départementale des Aides Familiales (UDAF) depuis 2011, son corps a été trouvé cinq semaines après son décès, à Fleurance, dans le Gers, rapporte France Bleu.

C’est notamment en raison de l’odeur que les gendarmes se sont rendus dans l’appartement de la femme qui souffrait d’un handicap physique au niveau d'une jambe, mais également d’un handicap psychologique. Ils ont trouvé son corps dans un état de décomposition avancé.

«On a laissé mourir ma tante», répète le neveu de Lucette, François Raoul Ponthieux cité par France Bleu.

«Personne n'a fait le déplacement! De quand date le dernier contact de la personne qui gère son dossier? C'est un scandale», s’est indigné l’homme, affirmant qu’il comptait porter plainte contre l'organisme.

Ce dernier, de son côté, soutient que la procédure a été respectée.

«Le dernier contact date du mois de février. Cette dame n'avait pas de téléphone, elle était très isolée, ne voulait pas de visite», a expliqué Gérard Ducuns, directeur de l'UDAF 32.

«Je ne cherche pas d'excuse, c'est un drame, mais il faut savoir une chose. Les mandataires ont en moyenne 50 dossiers à suivre chacun. C'est impossible d'aller voir les personnes sous tutelle tous les jours», a-t-il plaidé.

Lire aussi:

«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Un mort et un blessé par balles devant un hôpital à Paris - images
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
La droite pourrait perdre ses deux principaux candidats possibles à la présidentielle de 2022
Tags:
tutelle, femmes, décès, corps humain, Gers, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook