Ecoutez Radio Sputnik
    Prison (image d'illustration)

    Un détenu frappe un surveillant et en saisit un autre par la gorge pour l’entraîner dans sa cellule

    © Sputnik . Alexey Filippov
    France
    URL courte
    655
    S'abonner

    Un détenu du centre pénitentiaire d’Aiton a attaqué vendredi 31 mai deux surveillants, saisissant l’un par la gorge pour l’entraîner au fond de sa cellule et frappant l’autre, selon un communiqué du syndicat de surveillants UFAP-UNSA Justice qui souligne en outre les frais élevés engendrés par la surveillance de tels individus.

    Le syndicat de surveillants UFAP-UNSA Justice a dénoncé dans un communiqué «les frais» importants engendrés par les détenus violents suite à l’attaque de deux surveillants par un prisonnier le 31 mai.

    Les faits se sont déroulés dans le centre pénitentiaire d’Aiton, lorsqu’un individu «défavorablement connu» des services a refusé un changement de cellule et a agressé deux surveillants.

    Le prisonnier a ainsi saisi l’un des fonctionnaires à la gorge et l’a repoussé au fond de sa cellule, assénant par ailleurs un coup de poing au visage de l’autre.

    Par la suite, les surveillants ont réussi à l’extraire de force de sa cellule et à le maîtriser avant de le placer en prévention au quartier disciplinaire.

    Ce n’était pas la première fois que ce prisonnier se montrait agressif, a souligné le syndicat en précisant qu’il avait déjà passé un mois au quartier disciplinaire, ce qui avait entraîné des coûts élevés.

    «Arrêtons les frais», a appelé l’UFAP-UNSA Justice en exigeant le transfert du détenu.

    Tags:
    frais, agression, blessure, sécurité, détenus, surveillance, lieux de détention, prison, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik