Ecoutez Radio Sputnik
    Latifa Ibn Ziaten

    Des tags antisémites et menaces de mort sur le domicile de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une victime de Merah

    © AFP 2019 LUDOVIC MARIN
    France
    URL courte
    11316

    Latifa Ibn Ziaten, militante pour la paix et la laïcité en France, a été victime de menaces de mort pour la deuxième fois. Son domicile a été tagué d’inscriptions antisémites et pro-Merah, ainsi que de menaces de mort.

    Des inconnus ont tagué les murs de la maison de Latifa Ibn Ziaten, la mère d’une des victimes du terroriste Mohammed Merah. Les inscriptions comportent des menaces antisémites dont plusieurs rendent gloire au meurtrier djihadiste. L’infraction a été commise dans la nuit du 9 au 10 juin près de Rouen, a indiqué l’AFP en se référant aux déclarations de l’avocate de Mme Ibn Ziaten.

    Se disant prise pour cible une nouvelle fois et affirmant être «sous le choc», la victime a mis en ligne des clichés de l’extérieur du domicile sur lesquels on peut lire: «C’est bientôt à toi salle juif», «Vive Merah», «Juif bientot mort».

    ​La police s’est déjà rendue sur place pour constater les faits, a précisé l’AFP.

    «Ma cliente ne se sent pas en sécurité, elle est choquée et bouleversée, c'est le retour de la haine en France», a affirmé l’avocate Samia Maktouf, qui va déposer plainte pour «apologie du terrorisme, menaces de mort et violation de domicile» auprès de la section antiterroriste du parquet de Paris.

    «Je saisis le ministère de l'Intérieur en raison de cette menace grave pour demander que sa garde soit étendue à l'intérieur de son domicile et pas seulement quand elle se déplace», a-t-elle ajouté.

    Latifa Ibn Ziaten, la mère de la première victime du djihadiste Mohammed Merah, est un personnage médiatique luttant contre la radicalisation. Après le décès de son fils, elle a fondé l’association IMAD pour la jeunesse et la paix. Elle avait déjà été menacée à Carcassonne en 2016 par le djihadiste Radouane Lakdim qui a assassiné quatre personnes deux ans plus tard.

    Par la suite, le ministère de l’Intérieur a affirmé s’être entretenu avec Mme Ziaten pour lui apporter son soutien en promettant que «les auteurs de cette infamie répondent de leurs actes devant la justice».

    ​Le verdict du député LR Éric Ciotti est identique à celui de Christophe Castaner.

    ​Le leader d'Europe Ecologie - les Verts, Yannick Jadot, a souligné que Latifa Ibn Ziaten militait constamment pour la paix en France.

    ​Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a affirmé pouvoir l’assurer «du soutien de Toulouse face à ces menaces et intimidations».

    Tags:
    avocat, paix, antisémitisme, inscriptions, menace de mort, Yannick Jadot, Jean-Luc Moudenc, Eric Ciotti, Samia Maktouf, Mohamed Merah, Christophe Castaner, Latifa Ibn Ziaten
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik