Ecoutez Radio Sputnik
    Thierry Paul Valette

    «P*te de Macron», «la prochaine fois c’est une balle»: une figure des Gilets jaunes agressée (photos)

    © AP Photo / Francois Mori
    France
    URL courte
    1210114

    Thierry Paul Valette, co-fondateur du mouvement Gilets jaunes citoyens et candidat aux élections municipales à Paris, a été agressé avec une arme blanche dans la nuit du 11 au 12 juin à Lisieux et affirme qu’il s’agit d’une attaque à caractère politique.

    «La lâcheté humaine n’a aucune limite. […] Agressé il y a deux jours le soir en rentrant chez moi...», a confié le 13 juin sur sa page Facebook Thierry Paul Valette, co-fondateur du mouvement Gilets jaunes citoyens.

    Cette publication est accompagnée de photos montrant des bleus sur son visage et des traces de coups.

    «Des hématomes sur le visage, des coups avec une arme blanche sur mon épaule, même au ventre! Contusions aux lèvres et une dent qui va sauter!!!», explique-t-il.

    Et d’attirer l’attention sur le fait que l’agression qu’il a subie revêtait un caractère politique. D’après ses dires, ses agresseurs l’ont qualifié de «collabo des médias», de «p*te de Macron» et ont promis que la «prochaine fois» ce sera «une balle».

    «Mes engagements citoyens ne justifient en aucun cas ces degrés de violence, ils ne justifient ni la haine ni les insultes! Je me bats pour un monde plus juste et contre les inégalités depuis des années en ayant fait le sacrifice sur beaucoup de choses contre la politique actuelle, contre la corruption, contre la radicalisation, contre les privilèges etc...», a justifié sa position M.Valette qui insiste sur le fait que la violence «ne le fera pas taire».

    Et de promettre de déposer une plainte ce vendredi.

    Les Gilets jaunes citoyens ont déjà réagi à cette agression. Dans un communiqué, cité par la presse, ils ont condamné «une agression d’une violence inouïe» et ont confirmé qu’il restera candidat aux élections municipales pour la mairie de Paris malgré «les pressions subies».

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    Macron appelle les Français à se «réconcilier» et dénonce «l'esprit de résignation»
    Tags:
    arme blanche, mairie, Facebook, agression, Emmanuel Macron, gilets jaunes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik