France
URL courte
9155
S'abonner

En apportant son soutien aux salariés de General Electric qui ont manifesté le 22 juin à Belfort contre le plan social de leur entreprise, Mélenchon a revêtu un gilet jaune en rejoignant la manifestation.

La manifestation contre le plan social de General Electric tenue ce samedi à Belfort a été marquée non seulement par la présence de Jean-Luc Mélenchon mais aussi par un geste de solidarité de ce dernier. Lors de la manifestation aux côtés des salariés, il a enfilé un gilet jaune.

Avant de s’habiller d’un gilet jaune, Mélenchon a salué des manifestants et a visiblement discuté avec certains d’eux.

«L'idée que l'on puisse abandonner de tels outils, de tels collectifs humains - et je ne parle pas seulement des travailleurs de l'entreprise mais de toute une population qui depuis au moins un siècle se mobilise sur la production industrielle avec un patriotisme qui a commencé par le fait que cette société a été créée par une entreprise alsacienne qui voulait rester française et qui s'est établie à Belfort», a lancé le chef de file du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale lors de la manifestation.

Le 21 juin, les syndicats de General Electric ont empêché pour la deuxième fois la tenue à Belfort d’une réunion avec la direction qui aurait dû ouvrir les négociations sur le plan de suppression d’un millier d’emplois dans la branche des turbines à gaz, d’après l’AFP. General Electric est le principal employeur industriel de Belfort, avec 4.400 salariés. Auparavant, General Electric avait annoncé un plan social prévoyant la suppression de 1.050 emplois en France.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
General Electric, Alstom, gilets jaunes, manifestation, France, politique, Jean-Luc Mélenchon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook