France
URL courte
10619
S'abonner

Lors des célébrations de la victoire de l’Algérie en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), plusieurs individus ont «emprunté» et saccagé un bus de la société Keolis. Le véhicule a été retrouvé près de la porte Maillot à Paris, toutefois la police est toujours à la recherche des voleurs.

Un groupe de vandales a volé un bus vers 22 heures le 12 juillet, en marge du quart de finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) remporté par l'Algérie face à la Côte d'Ivoire, relate le Parisien. Le véhicule de l’entreprise Keolis s’est «baladé» dans les rues pendant une trentaine de minutes avec ses voleurs au volant avant d’être abandonné par ces derniers et retrouvé ensuite par les forces de l’ordre près de la porte Maillot à Paris.

Sur la séquence filmée par un premier témoin on voit les silhouettes de plusieurs personnes dans le bus. Qui plus est, le pare-brise ainsi que plusieurs vitres ont été brisés. Un internaute a partagé sur Twitter une autre vidéo montrant le bus abandonné et dégradé, accompagnée de la phrase «Mais pourquoi vous avez volé un bus? Non plus sérieusement les algériens expliquez-moi pourquoi vous faites ça».

Toutefois, la police n’a pu procéder à aucune interpellation mais le bus a été remis à un groupe d’experts qui l’ont examiné pour retrouver des traces, des empreintes ou d’autres preuves qui pourraient aider les enquêteurs à retrouver les coupables.

La police est toujours à leur recherche, mais n’a aucune piste pour le moment et rien ne prouve que les voleurs aient été des Algériens, indique le quotidien.

Le dossier a été confié au commissariat de Neuilly, tandis que des représentants de la société ont déjà averti qu’ils prévoyaient de porter plainte pour le vol.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
Tags:
Algérie, vol, France, bus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik