France
URL courte
14521
S'abonner

À la fin de la cérémonie du 14 juillet, un militaire a mis fin à ses jours dans l’enceinte des Écoles militaires de Saumur (EMS). D’après Le Courrier de l’Ouest, un problème familial serait à l’origine de ce geste fatal.

Un militaire s'est donné la mort dimanche avec son arme de service dans l'enceinte des EMS en marge des cérémonies du 14 juillet, écrit l'AFP se référant aux gendarmes.

Le drame s'est produit «à la fin de la cérémonie» vers midi, a indiqué la compagnie de gendarmerie de Saumur à l'AFP, confirmant «le suicide d'un militaire aux EMS».

Âgé de 39 ans, cet homme s'est suicidé avec son arme de service dans l'enceinte de l'EMS. Découvert inconscient, il est décédé peu après l'arrivée des secours qui ont tenté de le réanimer, sans succès.

Issu du régiment d'infanterie des chars de marine de Poitiers, il était «en mission» aux Écoles militaires, mais n'appartenait pas aux EMS, ont souligné les gendarmes.

Selon le journal Le Courrier de l'Ouest, un problème familial aurait déclenché le geste du sous-officier. Celui-ci aurait donné l'alerte par SMS à un de ses camarades et des membres du groupe Sentinelle auraient tenté de le dissuader, en vain, affirme le quotidien.

La brigade de recherches de la gendarmerie de Saumur est chargée de l'enquête, sous l'autorité du procureur de la République d'Angers.

Lire aussi:

L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Assassinat du général Soleimani: «les Américains se prennent pour les maîtres du monde», selon Tahhan
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Tags:
gendarmes, militaires, Fête nationale française (14 juillet), suicide, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook