France
URL courte
6123
S'abonner

La canicule, qui s’abat sur la France cet été, force la société Électricité de France (EDF) à arrêter les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech pour au moins une semaine à partir du 23 juillet.

En raison de la canicule en France, deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech seront mis en sommeil, selon la société Électricité de France (EDF). Leur redémarrage est prévu pour le mardi 30 juillet.

«La date de fin de cet arrêt pour contraintes environnementales correspond à la fin des prévisions de température disponibles. Cet arrêt est susceptible de se prolonger», a précisé EDF dans un communiqué publié lundi 22 juillet.

Des besoins d’eau fraiche

Afin de se refroidir, les réacteurs nucléaires ont besoin d’eau fraiche. Qui plus est, pour les centrales situées le long d'un fleuve ou d'une rivière, la température de l’eau rejetée ne doit pas dépasser le seuil établi par arrêté préfectoral, soit 28°C, «sous peine de modifier l'équilibre environnemental de la Garonne», relate Europe 1.

Malgré tous les systèmes de refroidissement installés, y compris des batteries froides sur systèmes de ventilation et des climatiseurs, selon les experts de l'Institut de radioprotection et sûreté nucléaire (IRSN) cités par France Info, les systèmes d'urgence peuvent eux aussi marcher moins bien lors de la période de canicule.

«Si ces diesels [les groupes électrogènes de secours, ndlr] ne produisent pas la puissance nécessaire en cas d'accident, là c'est un vrai problème de sûreté», explique Olivier Dubois de l’IRSN.

Un précédent arrêt des réacteurs

Lors de l’été 2018, la vague de chaleur avait conduit EDF à arrêter des réacteurs nucléaires dans l’est de la France: ceux du Bugey, près de la frontière suisse, de Saint-Alban, au bord du Rhône à 50 km en aval de Lyon, ainsi que de Fessenheim, non loin de la frontière allemande.

Lire aussi:

Qui peut risquer la mort en consommant du miel? Une nutritionniste répond
Erdogan: la Turquie poursuivra ses explorations géologiques en Méditerranée malgré les menaces de sanctions
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Tags:
canicule, France, nucléaire, réacteurs nucléaires
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook