Ecoutez Radio Sputnik
    Stéphane Sieczkowski-Samier

    Recherché par la police pour «détournement», un maire français répond avec une photo aux Bahamas

    © AFP 2019 DENIS CHARLET
    France
    URL courte
    377924
    S'abonner

    Alors que les gendarmes sont toujours à la recherche de Stéphane Sieczkowski-Samier, maire d’Hesdin, pour lui remettre en main propre sa révocation annoncée mercredi 21 août par le Conseil des ministres, le jeune édile a posté une photo de lui sur une plage aux Bahamas accompagnée de propos rassurants.

    Révoqué de son poste de maire d’Hesdin, «en raison des manquements graves et réitérés aux devoirs qui lui incombaient en tant que maire et ordonnateur de la commune», Stéphane Sieczkowski-Samier n’a pas encore été retrouvé par les gendarmes. Toutefois, ces derniers ont reçu un indice concernant l’endroit où il pouvait se trouver, eux qui souhaitent lui rendre en main propre sa révocation.

    À en croire sa page de Facebook, le jeune édile se trouverait aux Bahamas, sur l’île San Salvador, comme l’indique une photo de la belle plage qu’il a postée avec la géolocalisation qui mentionne le Club Med Columbus Isle. L’image, qui le montre à côté d’un petit bateau, est accompagnée des mots «Touché mais pas coulé. À très vite».

    Cependant, son avocat Me Hervé Krych a indiqué à Franceinfo que le maire de 26 ans n’était pas «en cavale» et qu’il n’était pas aux Bahamas. Selon lui, la photo a été postée «pour montrer qu'il n'est pas déstabilisé, pas abattu par la situation comme certains pourraient le penser». La défense a également dénoncé une «forme d'acharnement» contre son client et a dit vouloir «attaquer cette révocation contre le Conseil d'État».

    Élu maire en 2014 à l'âge de 22 ans, Stéphane Sieczkowski-Samier fait l’objet de plusieurs enquêtes, notamment pour acquisition d'armes de troisième catégorie, prise illégale d'intérêt, complicité de faux et usage de faux en écriture publique et détournement de fonds publics. Dans le cadre de cette dernière affaire, Stéphane Sieczkowski-Samier doit comparaître avec sa mère, conseillère municipale, le 12 septembre devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik