France
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
324924
S'abonner

Les premiers incidents ont éclaté vendredi 23 août dans un campement d’anti-G7 situé à Urrugne, près de Biarritz. La préfecture annonce 17 interpellations, 4 policiers ont été légèrement blessés.

Dix-sept personnes ont été interpellées et quatre policiers ont été légèrement blessés vendredi soir à Urrugne, dans les Pyrénées-Atlantiques, lors de heurts entre manifestants et forces de l'ordre près du camp où résident une partie des opposants au sommet du G7, a annoncé la préfecture.

Des policiers ont été légèrement blessés par un tir de mortier d'artifice, toujours selon la préfecture, qui a précisé que la situation s’était stabilisée un peu après 22h. La préfecture n'a dans un premier temps pas fait état de blessés parmi les manifestants.

Dans l'après-midi, toujours à Urrugne, 100 à 200 personnes ont tenté d'accéder à un rond-point menant à l'autoroute A63 qui relie Biarritz à la frontière espagnole, avant d'être repoussées par les forces de l'ordre, a précisé la préfecture.

Les policiers ont alors essuyé des jets de projectiles venant des manifestants et, après sommations, ont effectué deux tirs de lanceurs de balles de défense (LBD), selon la même source.

 

Plus de 13.000 policiers et gendarmes sont mobilisés à Biarritz et dans sa région pour assurer la sécurité du sommet du G7, ainsi que du contre-sommet des anti-G7. Celui-ci s’est tenu à distance de la station balnéaire et s'est achevé vendredi.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
incident, sommet du G7 de 2019, Biarritz, G7
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook