France
URL courte
10516
S'abonner

Le jeune homme qui est décédé suite à une attaque à l’arme blanche près de Lyon aurait tenté d’interpeller l’agresseur et de le raisonner, d’après un témoignage révélé par Ouest-France.

La personne tuée par l’assaillant de Villeurbanne, qui a fait en plus huit blessés, aurait tenté d’arrêter l’homme et l’a payé de sa vie, selon un témoin, relate Ouest-France.

Le jeune homme de 19 ans qui est mort le 31 août suite à l’attaque d’un Afghan de 33 ans a essayé de convaincre l’agresseur d’arrêter de porter des coups de couteau aux gens autour de lui, selon le témoignage de Sofiane cité par le quotidien.

Il assure avoir vu le jeune homme interpeller l’assaillant et communiquer avec lui. Toutefois, l’agresseur lui a donné des coups de couteau en réponse et a continué alors que le jeune homme tombait par terre.

Une attaque au couteau près de Lyon

Un demandeur d’asile afghan a attaqué à l’arme blanche ce samedi plusieurs personnes à Villeurbanne, près de Lyon, devant la station de métro Laurent Bonnevay. Selon le dernier bilan, l'attaque a fait un mort et huit blessés. L’homme a agi seul, indique la préfecture qui ne confirme pas les premières informations sur un complice en fuite.

L’assaillant a été interpellé par la police, qui ignore toujours ses motivations. Il a été placé en garde à vue.

L'hypothèse terroriste n'est pas privilégiée à ce stade, le parquet national antiterroriste (PNAT) n'ayant pas été saisi mais suivant la situation de près, assure le parquet de Lyon.

Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
témoins, blessés, morts, attaque au couteau, arme blanche, Lyon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook