France
URL courte
14345
S'abonner

Selon Jean-Yves Le Drian, en ce qui concerne la nouvelle loi britannique pour reporter le Brexit, qui doit entrer en vigueur dès le 9 septembre après approbation de la reine Elizabeth, «en l’état actuel des choses», la France s’oppose à ce que la date de sortie de l'UE soit à nouveau repoussée.

Le projet de loi qui vise à reporter la date de Brexit préparé par les parlementaires britanniques a fait réagir le ministre français des Affaires étrangères, lequel a fermement déclaré que son pays se positionnerait contre, «en l'état actuel des choses».

«En l’état actuel des choses, la réponse est "non". On ne va pas recommencer tous les trois mois», a-t-il ainsi lancé sur Europe 1. 

La France est donc opposée à ce que le Royaume-Uni reporte la question du Brexit encore une fois, selon Jean-Yves Le Drian. 

L’homme politique a tenu à souligner que cette décision était dictée par une absence d’alternatives au Brexit sans accord et par un manque de compréhension concernant les buts des Britanniques.

«Il faut que les Britanniques nous disent ce qu'ils veulent», a-t-il ajouté.

La loi pour reporter le Brexit

La Chambre des lords a adopté définitivement vendredi 6 septembre le texte de loi visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, infligeant une nouvelle défaite au Premier ministre, Boris Johnson, opposé à une telle initiative.

Cette loi, qui demande à M.Johnson de solliciter auprès de Bruxelles un report de trois mois du Brexit prévu le 31 octobre, doit entrer en vigueur dès le 9 septembre après approbation de la reine Elizabeth.

Lire aussi:

Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Un 4e État américain autorise la formation des pelotons d'exécution
Vinnik, programmeur russe, jugé en appel: «on a pris pour argent comptant les éléments envoyés par le FBI»
Nouvelle étape du déconfinement en France: ce qui change à partir du 19 mai
Tags:
Royaume-Uni, France, Brexit, politique, Jean-Yves Le Drian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook