France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (43)
44381
S'abonner

Le Président de la République a formulé un «appel au calme» en prévision des manifestations des Gilets jaunes qui coïncideront avec les Journées du patrimoine.

Emmanuel Macron a appelé «au calme» à la veille de l'acte 45 des Gilets jaunes, qui coïncidera avec les Journées du patrimoine, ainsi que des manifestations contre la réforme des retraites et pour le climat.

«C'est bien que les gens s'expriment […] Il faut que cela puisse se faire dans le calme. J'appelle chacun à ce que cela puisse se faire en bonne intelligence, en concorde et dans le calme pour que nos plus jeunes et nos moins jeunes puissent visiter les bâtiments, en profiter», a indiqué le Président de la République.

Selon lui, «ceux qui manifestent sont aussi attachés à ce que leur propre famille et leurs concitoyens puissent pleinement profiter de ces Journées du patrimoine».

Important dispositif de sécurité

Entre-temps, le préfet de police Didier Lallement a annoncé ce 20 septembre qu’un dispositif sécuritaire «identique à celui du 1er mai» serait mis en œuvre à Paris, avec le déploiement notamment de 7.500 membres des forces de l'ordre.

«Nous serons en nombre suffisant […] et très en capacité d'arrêter des initiatives à visée destructrice», a-t-il indiqué lors d'un point de presse à la veille de manifestations contre la réforme des retraites et pour le climat et d'appels au rassemblement de Gilets jaunes.

Outre les 7.500 membres des forces de l'ordre, des lanceurs d'eau et des blindés de la gendarmerie seront déployés samedi.

Le préfet a souligné qu’il y aurait des cortèges «pour éviter que se constituent des groupes» violents, comme le 1er mai, lorsque quelque 40.000 personnes avaient manifesté à Paris pour le défilé syndical, auxquelles s'étaient joints des Gilets jaunes.

Lors du 44e samedi de mobilisation, des centaines de Gilets jaunes sont venus manifester samedi 14 septembre à Nantes, qui a été choisie comme épicentre et «point de rassemblement et de grogne». Les premiers affrontements ont éclaté peu après le départ du cortège et la police a eu recours au gaz lacrymogène.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (43)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Tags:
gaz lacrymogènes, police, Nantes, Paris, climat, réforme des retraites, forces de l'ordre, Didier Lallement, manifestation, gilets jaunes, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook