France
URL courte
507
S'abonner

En 2018, l’alcoolémie au volant, qu’elle soit délictuelle ou contraventionnelle, est en baisse en France. Par contre, l’usage de stupéfiants est en hausse constante: +29% par rapport à 2017, selon le rapport de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière.

En France, plus de 26 millions d’infractions au code de la route ont été relevées en 2018. Parmi elles, 14 millions concernent la vitesse et sept millions le stationnement, selon les données de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Pour le reste, l’ONISR a constaté une baisse du nombre de dépistages positifs à l’alcool, mais une hausse de 29% de la consommation de stupéfiants.

Plus précisément, l’alcoolémie délictuelle (plus de 0,8g d’alcool par litre de sang) est en baisse de 2,2%, avec 121.157 délits, ce qui représente malgré tout près de 20% des délits. L’alcoolémie contraventionnelle (moins de 0,8g/l) a baissé de 11% par rapport à 2017, avec 71.374 contraventions.

Par ailleurs, 63.369 infractions ont été recensées concernant la conduite après usage de stupéfiants ou refus de se soumettre au dépistage. Il s’agit d’une hausse de 29% par rapport à 2017, et cela représente un peu plus de 10% des délits, «en progression constante avec un engagement croissant des forces de l’ordre sur ce sujet», indique le rapport.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
De plus en plus de dirigeants européens se rangent dans le camp de Macron face aux «invectives» d'Erdogan
Tags:
Code de la route, délits, rapport, drogue, alcool, sécurité routière
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook