Ecoutez Radio Sputnik

    Une rare météorite mise en vente à Paris sera-t-elle adjugée pour une somme record?

    CC0 / WILLGARD
    France
    URL courte
    137
    S'abonner

    Un fragment d’astéroïde de taille impressionnante découvert il y a neuf ans par un particulier est aujourd'hui estimé entre 80.000 et 100.000 euros. Des analystes prédisent qu’il sera adjugé à l'hôtel Drouot pour un prix beaucoup plus élevé.

    La météorite découverte en 2010 dans la forêt domaniale de Mont-Dieu (Ardennes) sera mise en vente aux enchères ce lundi après-midi, le 21 octobre, à l'hôtel Drouot, à Paris. Elle sera proposée lors d'une vente à l'occasion du 50e anniversaire de la mission spatiale Apollo 11, relate Le Parisien.

    ​«C'est émouvant, c'est un objet incroyable qui a traversé l'espace. Il a une jolie croûte couleur terre», confie Luc Labenne, expert de la vente, cité par le quotidien.

    «À elle seule, elle a modifié la jurisprudence en termes de trouvaille. Le préfet avait considéré que c'était une propriété de l'État. Mais le découvreur a finalement été reconnu comme l'unique propriétaire et le préfet a dû restituer l'objet», raconte le commissaire-priseur de la vente, Me Christophe Lucien.

    Une «vedette»

    L’objet a été découvert par un orpailleur du Gard. Sa masse dépasse celle des autres «cailloux» de ce type découverts ces dernières années. Il s’agit d'un fragment d'astéroïde de 364 kilogrammes. «C'est la quatrième plus grosse météorite découverte en France», précise M. Labenne, également chasseur de météorites.

    ​La trouvaille a été exposée au planétarium de Belfort pendant plusieurs années jusqu'en juin. «Ce bloc rocheux est devenu la vedette du planétarium», affirme-t-il.

    Cet astéroïde populaire est aujourd'hui estimé entre 80.000 et 100.000 euros. Cependant, son prix de vente pourrait dépasser les estimations car les collectionneurs «raffolent de ce genre de trouvaille insolite», avance Le Parisien.

    Tags:
    astéroïde, vente aux enchères, Paris, météorite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik