France
URL courte
3722
S'abonner

Envoyé par une société privée pour conduire un véhicule chargé d’escorter un détenu, un retraité de 72 ans s’est montré incapable de rouler correctement. C’est le chef d’escorte qui a finalement pris le volant.

Une scène insolite s’est déroulée mercredi 30 octobre à Verdun lors du transfert d’un détenu vers une unité de soins psychiatriques basée à Laxou, rapporte l’Est républicain.

Une mission de routine a pris un aspect surréaliste lorsque le conducteur du véhicule d’escorte s’est avéré incapable de conduire. Selon le quotidien, elle avait été concédée à la société privée GEPSA qui a envoyé comme chauffeur un retraité de 72 ans, vendeur de profession.

Plein de bonne volonté, le septuagénaire n’a cependant pu enclencher la première sans s’aider du frein à main et n’a pas réussi à suivre l’ambulance de près, roulant sur plusieurs voies sur l’autoroute, frôlant des camions et manquant de causer un accident, raconte le journal. Le chef d’escorte a finalement été obligé d’intervenir et de lui prendre le volant des mains.

FO dénonce «une mascarade dangereuse»

Dans un communiqué, le syndicat pénitentiaire FO souligne le profil du prisonnier «bien connu de nos détentions du Grand Est pour la crainte qu'il inspire à beaucoup de par son comportement imprévisible» et dénonce «une mascarade dangereuse».

Selon ses informations, ce n’est pas la première fois que des chauffeurs inexpérimentés se retrouvent au volant d’escortes pénitentiaires. Ainsi, l’organisation appelle GEPSA à «honorer enfin son contrat en fournissant des chauffeurs formés et aptes à faire face aux divers dangers de leur mission».

Lire aussi:

Opération de police à Tours: deux blessés par des tirs de LBD, le forcené retranché chez lui
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Joe Biden confond trois fois la Libye et la Syrie à la veille de son sommet avec Vladimir Poutine
Une veillée funéraire visée par des tirs de LBD et lacrymos à la Plaine Saint-Denis
Tags:
détenus, FO Pénitentiaire, Verdun, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook