Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires français au Mali

    L’Élysée annonce la mort d’un militaire français au Mali

    © Sputnik . Valery Melnikov
    France
    URL courte
    353138
    S'abonner

    Un brigadier français a été tué au Mali dans la matinée du samedi 2 novembre, lorsque son véhicule blindé a sauté sur un engin explosif improvisé, a annoncé la présidence française.

    Ronan Pointeau, brigadier du 1er régiment de spahis de Valence, a perdu la vie ce samedi matin au Mali dans le déclenchement d’un engin explosif improvisé survenu au passage de son véhicule blindé, a indiqué l'Élysée dans un communiqué.

    «Le Président de la République a appris avec tristesse» cette mort et a salué «le sacrifice de ce militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission».

    Emmanuel Macron a également adressé ses condoléances à la famille du militaire et exprimé «son soutien et son entière confiance» à ses camarades engagés dans les opérations au Sahel. Ses pensées vont en outre «vers leurs frères d’armes des armées sahéliennes, qui paient un lourd tribut dans la lutte contre le terrorisme», informe la présidence.

    D’après la ministre des Armées, Florence Parly, qui a également adressé ses plus sincères condoléances à la famille du militaire, ce dernier a succombé à ses blessures dues à l'explosion survenue près de Ménaka, au Mali, près de la frontière avec le Niger.

    ​Plus tard dans la journée de samedi, Daech* a revendiqué, via son organe de propagande, l'attaque à la bombe ayant tué le militaire en question.

    Rappelons que la localité d'Ansongo, dans le secteur de Ménaka, a été vendredi 1er novembre la scène d’un grand assaut terroriste contre l'armée malienne. Selon le porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, l’attaque a fait 53 morts dans les rangs des militaires et a coûté la vie à un civil.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    militaires, Mali
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik