France
URL courte
20877
S'abonner

Parmi les neuf entreprises qui ont répondu aux deux appels d’offres du ministère de l'Intérieur pour les deux différents types de lanceurs de balles de défense (LBD), deux PME françaises spécialisées dans l'équipement des forces de l'ordre ont remporté le marché public.

Le marché public des nouveaux LBD pour les forces de l’ordre a été remporté par deux entreprises françaises, selon le bulletin officiel des annonces des marchés publics. Ces deux PME, Alsetex (groupe Etienne Lacroix) et Rivolier, sont spécialisées dans l'équipement des forces de l'ordre et de sécurité. Au total, neuf entreprises ont répondu à cet appel d’offres du ministère de l'Intérieur.

Le groupe Rivolier sera désormais responsable de l’apprivoisement du lanceur à six coups, notamment de la fourniture de 180 LBD et de leurs accessoires. La valeur totale de ce contrat est de 727.450 euros.

Il ne s’agit pas du premier contrat de fourniture d’armes aux forces de l'ordre pour Rivolier, qui a notamment remporté en 2003 le contrat pour livrer 250.000 pistolets de marque allemande SIG Sauer à la police nationale et à la gendarmerie.

La fourniture de 1.280 nouveaux lanceurs de balles de défense mono-coup sera garantie par Alsetex qui a remporté le deuxième marché public pour 1,63 million d'euros.

Cette entreprise se positionne en tant que «spécialiste des systèmes et services pyrotechnologiques dédiés au maintien de l'ordre et à la sécurité civile». La gamme de produits de cette entreprise inclut également la production de lance-grenades de 40 mm, ainsi que de munitions pour les LBD.

La polémique autour des LBD

Les LBD, largement utilisés par les forces de l’ordre lors des manifestations des Gilets jaunes en France, ont déclenché une polémique importante suite à la forte hausse des blessures aux yeux par LBD depuis le début du mouvement.

Alors que seulement deux cas sont recensés en 2016 et un seul en 2017, ce sont 25 personnes en 2018 -année du début de la crise des Gilets jaunes- et 15 sur la période étudiée de 2019 qui ont été éborgnées par cette arme, rapporte une étude menée auprès des CHU de France et publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

Le Conseil d'État, plus haute juridiction administrative, avait encore une fois été saisi sur l'utilisation du LBD pour des opérations de maintien de l'ordre en juillet. Il a de nouveau rejeté ces recours contre le LBD, comme il l’avait fait en février 2019.

Lire aussi:

Elle promène son chien et tombe sur une créature mi crocodile mi poisson - photos
Des djihadistes français se filment en plein combat à Idlib contre l’armée syrienne – vidéo
Trois membres du personnel hospitalier de Paris testés positifs au coronavirus
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
Tags:
blessés, gilets jaunes, France, LBD (lanceur de balles de défense)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook