France
URL courte
Par
Élections municipales de 2020 en France (95)
5819201
S'abonner

Les élections municipales de 2020 risquent d’être l’une des épreuves les plus difficiles qu’aura à affronter le parti présidentiel. Néanmoins, une circulaire du ministère de l’Intérieur, limitant la prise en compte de la couleur politique des petites communes, pourrait bien donner un tout autre visage national à l’issue de ce scrutin local.

C’est une circulaire dont on parlera certainement beaucoup les soirs de résultats des élections municipales des 15 et 22 mars prochains: l’expression politique de 96% des communes françaises, soit 54% des électeurs, ne sera pas prise en compte dans les résultats nationaux.

En décembre 2019, l’information qu’une circulaire du ministère de l’Intérieur allait limiter la prise en compte des votes des communes de moins 9.000 habitants dans les résultats nationaux avait déjà fait beaucoup de bruit. C’est désormais officiel. Le texte, signé par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a été envoyé aux maires de France et sera appliqué lors du scrutin de mars 2020.

«Vous attribuerez une nuance politique lors de l’enregistrement des candidatures, à chaque liste candidate ainsi qu’à chaque candidat de chaque liste, seulement dans les communes de 9.000 habitants et plus, ainsi que dans les communes chefs-lieux d’arrondissement, quelle que soit leur population», indique la circulaire.

Une instruction qui fait l’objet de nombreuses critiques dans la classe politique, qui considère qu’elle fait partie d’un calcul destiné à limiter la casse pour le parti présidentiel, qui connaît une faible implantation en zone rurale. Pour François Ruffin, député de La France insoumise, il n’y a aucun doute à avoir sur la stratégie derrière cette circulaire:

«La machine le sait: elle est forte dans les agglomérations, au ras des pâquerettes dans les campagnes. D’où sa géniale idée pour les municipales: casser le baromètre. Exclure les habitants des communes de moins de 9.000 habitants», explique le député sur Twitter.

Les communes de moins de 9.000 habitants en France, ce sont 33.000 localités sur 35.000, un nombre tout de même très important et qui a matière à changer drastiquement les résultats nationaux. Comme l’explique France 2, qui a obtenu une copie de cette circulaire signée de la main du ministre de l’Intérieur, si l’on avait appliqué cette logique aux résultats des élections européennes, cela aurait métamorphosé le résultat.

En effet, en ne comptabilisant que les résultats des communes de plus de 9.000 habitants, le Rassemblement national, qui était arrivé premier à 23,3%, devant La République en marche (22,4%), aurait fini deuxième avec 19,4%, derrière le parti présidentiel qui aurait eu 24,2%. Des indications qui peuvent donc fausser la perception de la couleur politique du pays, même si, au niveau local, les enjeux de partis sont souvent secondaires par rapport à la personnalité des candidats.

Dossier:
Élections municipales de 2020 en France (95)

Lire aussi:

Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
La République en Marche! (LREM), élections municipales, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook