France
URL courte
4116
S'abonner

Faut-il vraiment s’en réjouir? Le gouvernement a confirmé le remplacement de la GLI-F4 par la GM2L, une grenade lacrymogène sans explosif. Mais selon plusieurs associations et experts, elle présente les mêmes dangers que l’arme que Christophe Castaner a promis de retirer sans tarder.

La grenade lacrymogène controversée GLI-F4, qui ne sera plus utilisée par la police en France selon le ministre de l’Intérieur, va être remplacée par la GM2L (Grenade modulaire deux effets lacrymogène). Mais quelles sont ses caractéristiques?

Les effets de la GM2L

La GM2L est une grenade assourdissante fabriquée par l’entreprise Alsetex «destinée au maintien de l’ordre en milieu extérieur ou intérieur», selon sa fiche technique. Elle est capable de produire deux effets notables.

Le premier est un «effet irritant instantané» causé par «la dispersion d’un nuage CS pulvérulent [gaz lacrymogène, ndlr] […] assurée par une charge pyrotechnique déflagrante». Le deuxième effet est «psychologique». Il est notamment «généré par le bruit de 160 décibels à courte portée et 155 à 10 mètres», précise la fiche technique.

Interrogé par Le Figaro, un gendarme, qui connait bien ce type de grenade, a indiqué que cette arme est en mesure de causer «contrairement à ce qui peut être affirmé», «un effet de souffle généré par l’explosion» et «provoque la sidération chez l’adversaire».

Les deux grenades, se ressemblent-elles?

La plus grande différence entre la GLI-F4 et la GM2L est que cette dernière ne contient pas de TNT. Il y a par contre une «charge pyrotechnique dont on ne connaît pas exactement la composition et qui, a priori, produit les mêmes effets que la GLI-F4», a affirmé à l’antenne de France Info Marion Guemas, responsable des programmes police-justice au sein de l'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat).

«La GM2L se compose d’une espèce de poudre noire compressée. En résumé, c’est un gros pétard», précise le gendarme au Figaro.

Au micro de Sputnik, le chef du syndicat policier VIGI Alexandre Langlois a lui aussi souligné que même s’il n’y a pas de TNT, «il y a toujours des agents explosifs à l’intérieur» et que «cela reste dangereux».

Il s’est référé à un de ses collègues de la gendarmerie. Selon ce dernier, «dès lors qu’une munition produit une forte intensité sonore, ceci est associé au phénomène de souffle (de compression d’air). Il en ressort un risque des lésions auditives pour ceux qui sont à proximité immédiate de la munition lors de sa détonation et déflagration. Par ailleurs, toute composition pyrotechnique peut causer des lésions cutanées, musculaires et osseuses. Il en va de même avec cette nouvelle grenade.»

Le quotidien Libération, de son côté, affirme avoir étudié le mémoire de défense présenté par le ministère de l'Intérieur devant le Conseil d’État en mai 2019. Selon ce document, «la puissance de la grenade GM2L (et donc la dangerosité pour quiconque voudrait ramasser un tel projectile) est quasiment similaire à celle de la GLI-F4, malgré l’absence d’explosif».

​Cinq avocats qui défendent les personnes blessées par des grenades GLI-F4 ont publié un communiqué commun concernant le retrait des GLI-F4. Selon eux, la fonction de la GM2L est de «traumatiser les corps et les esprits».

​Le 26 janvier, Christophe Castaner avait annoncé sur France 3 le retrait «immédiat» de la GLI-F4, régulièrement accusée d’infliger de graves blessures aux manifestants.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Il était «mal informé»: Thierry Breton tacle Renaud Muselier après sa précommande de Spoutnik V
Tags:
Christophe Castaner, GLI-F4 (SAE-809), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook