France
URL courte
5193
S'abonner

Environ 400 kilos de cocaïne ont été saisis à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), le 27 janvier, en lien avec la précédente découverte d'une demi-tonne de cocaïne au marché de Rungis (Val-de-Marne), a appris l'AFP de source judiciaire, lundi.

«Des rapprochements ont été opérés avec la saisie du 24 janvier au marché international de Rungis», a commenté la même source sans donner davantage de précisions.

Ce jour-là, 500 kilos avaient été découverts fortuitement dans un chargement de bananes provenant de Colombie, au sein du marché alimentaire de Rungis, souvent présenté comme le plus grand marché de produits frais au monde.

Les investigations sur la saisie de Gennevilliers ont été jointes à la procédure ouverte après la découverte de Rungis.

La juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris s'était saisie de l'enquête ouverte pour «importation de stupéfiants en bande organisée», «trafic de stupéfiants» et «association de malfaiteurs». Elle avait été confiée au nouvel Office anti-stupéfiants (OFAST).

Dans un dossier distinct, les policiers spécialisés de la lutte anti-drogues avaient également découvert le 24 janvier, à Montissan (Gironde), près de Bordeaux, environ 700 kilos de cocaïne et procédé à l'arrestation de trois hommes, originaires de la région lyonnaise. Cinq armes dont deux fusils d'assaut avaient par ailleurs été découverts.

Selon les derniers chiffres rendus publics, environ 16 tonnes de cocaïne ont été saisies en France en 2018. Les données pour 2019 ne sont pas encore connues.

Considérée comme la porte d'entrée de la cocaïne en Europe, le port d'Anvers (Belgique) a enregistré en 2019 des saisies record de «poudre blanche» avec quelque 62 tonnes découvertes, soit une augmentation de 23% par rapport à l'année précédente.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
Rungis, lutte antidrogue, trafic de drogue, drogue, saisie, Hauts-de-Seine, Gennevilliers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook