France
URL courte
383366
S'abonner

Le gouvernement a épinglé sept entreprises françaises pour «discrimination à l'embauche» envers des candidatures à consonance maghrébine. Ces entreprises n'ont pas manqué de s'indigner et dénoncent la méthode de test utilisée.

Sept entreprises françaises, à savoir, Air France, Accor, Altran, Arkéma, Renault, Rexel et Sopra Steria, sont soupçonnées par le gouvernement de «discrimination à l'embauche» à la faveur d'une campagne de testing qu'il avait commanditée.

Ces entreprises, à l'exception de Renault qui n'a pas encore réagi, se sont immédiatement déclarées «indignées» par les «faiblesses manifestes de la méthodologie utilisée qui aboutit à des conclusions erronées».

Une première version de cette étude avait été révélée par France Inter début janvier sur un plus grand échantillon (103 entreprises) et aucun nom d'entreprise n'était alors sorti. Les résultats dévoilés jeudi portent sur 40 grandes entreprises du SBF 120.

L'étude, conduite par des chercheurs de l'université de Paris-Est-Créteil entre octobre 2018 et janvier 2019, sera mise en ligne.

«Le plus grand testing jamais réalisé en France»

Selon les ministères du Travail, du Logement et le secrétariat aux Droit des femmes qui ont présenté ces résultats jeudi, il s'agit du «plus grand testing jamais réalisé en France sur l'emploi».

Emmanuel Macron avait promis une telle mesure en mai 2018 à l'occasion de l'annonce de mesures pour les banlieues, rappelle l'AFP.

En 2016, un précédent testing qui portait sur un envoi bien moins nombreux de candidatures avait épinglé AccorHotels et Courtepaille. La question du «name and shame» qui consiste à pointer du doigt telle ou telle entreprise fait débat.

«Sur l'ensemble des entreprises testées, il est estimé que le taux de succès du candidat dont le nom a une consonance maghrébine est de 9,3% contre 12,5% pour le candidat avec un nom à consonance européenne», ce qui représente «25% en moins de chance» d'avoir une réponse - de bonne réception ou donnant une information - indiquent les ministères.

«Ces tests correspondent à l'envoi de 10.349 candidatures fictives ou demandes d'information», candidatures spontanées ou répondant à une offre, précisent-ils.

Ces demandes d'information, concernant des postes d'hôtesses d'accueil et de techniciens de maintenance, sont envoyées par paires: une avec un nom à consonance européenne et une avec un nom à connaissance maghrébine.

Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
embauche, discrimination, Renault Group, Accor, Air France, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook