France
URL courte
9917731
S'abonner

Lors d’un débat avec Éric Zemmour sur la langue arabe en France, l’ancien ministre de l’Éducation nationale, Jack Lang, a menacé de quitter le plateau, accusant le polémiste de donner «de fausses leçons d’Histoire».

Invité dans l’émission «Face à l’info» mardi 25 février sur CNews, Jack Lang a bien failli quitter le plateau, exaspéré par les propos du polémiste Éric Zemmour. Ce dernier a critiqué l’ancien ministre de l’Éducation nationale sur plusieurs points, notamment sur ses positions concernant la langue arabe en France et sa présidence à l’Institut du monde arabe.

Jack Lang, 80 ans, était venu présenter son dernier livre intitulé «La langue arabe, trésor de France», dans lequel il plaide pour l’enseignement de cette langue dans les écoles de l’Hexagone, justifiant que celle-ci a toujours fait partie de la culture française. Il n’en fallait pas plus pour lancer le débat avec Éric Zemmour, dont l’avis est radicalement opposé.

«L’arabe a toujours été considéré comme une langue étrangère, comme une culture étrangère, M. Lang, ce n’est pas une langue de France», a défendu l’éditorialiste, lequel a argumenté que l’arabe intéressait les services secrets car c’est «la langue du terrorisme, la langue de Allah Akbar qui a tué 250 personnes depuis 2015».

Plus tard, Éric Zemmour a soutenu l’idée que la langue arabe et la religion musulmane étaient bien liées, renvoyant son opposant à un ouvrage sur le sujet. Exacerbé, Jack Lang s’est adressé à la présentatrice, Christine Kelly: «Écoutez, laissez votre ami achever l’émission, arrêtons là! Vous m’invitez pour parler d’un livre, je n’ai pas envie d’entendre vos fausses leçons d’Histoire». Mais le débat s’est poursuivi tant bien que mal.

«Ils essayent de réarabiser pour réislamiser»

En fin d’émission, Éric Zemmour a évoqué la fonction de Jack Lang en tant que président de l’Institut du monde arabe. Il reproche notamment à l’ex-ministre de servir des intérêts étrangers, rappelant que cet organisme est en partie financé par des pays du Golfe. Une affirmation qualifiée de «mensonge» par M. Lang, qui explique que l’Institut est financé «par l’État français et par des contributions de mécènes».

«En parlant de l’arabe comme vous le faites, vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans*. Ils essayent de réarabiser pour réislamiser», a renchéri le polémiste.

Il a ensuite prôné que la République était «l’assimilation», prenant pour exemple les Bretons, les Italiens et les Polonais qui se sont vu interdire de parler leur langue natale, ce qui a contribué à ce que tous «deviennent des Français».

De son côté, Jack Lang lui a reproché son «fanatisme» et son «obscurantisme» qui «dominent la vérité et la raison». Selon lui, l’enseignement de l’arabe dans les écoles publiques est une mesure pour ne pas laisser celui-ci «entre les mains de propagandistes et de manipulateurs». Le 18 février, la proposition a été saluée par le député LREM Aurélien Taché.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

En Italie, le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 12.000
Macron et Poutine face au Covid-19: une pandémie, deux stratégies à la loupe
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Tags:
Institut du Monde Arabe (IMA), CNews, langue arabe, débats, Jack Lang, Eric Zemmour
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook