France
URL courte
231527
S'abonner

Protestant contre la suspension des parloirs, mesure visant à endiguer la propagation du coronavirus, une quinzaine de détenus sont montés sur un toit du centre de détention d’Argentan. La situation a demandé un important déploiement de forces de police et de pompiers.

Une quinzaine de détenus se trouvaient jeudi en début de soirée sur le toit d'un bâtiment de la prison d'Argentan, dans l’Orne, une situation conduisant à une intervention des équipes régionales d'intervention et de sécurité (ÉRIS), annonce l’AFP.

«Des détenus, qui étaient en promenade, ont atteint le toit d'un bâtiment et vers 17h30 les ÉRIS ont débuté une intervention. Ils tentent de les faire descendre», a indiqué à l'agence de presse la direction interrégionale des services pénitentiaires.

Tensions dans les prisons

Depuis l'annonce mardi 17 mars de la suspension des parloirs, les tensions se multiplient dans les prisons françaises.

Le jour de l’annonce, entre 50 et 100 détenus de la prison de Grasse ont protesté contre la mesure. Les détenus ont notamment cassé des portes d'accès à des zones intermédiaires d'où ils ont jeté des projectiles sur des surveillants, avant que ces derniers ne réussissent à restaurer le calme.

Toujours mardi, une centaine de détenus en promenade dans la cour de la prison de Perpignan ont refusé de regagner leurs cellules pour montrer leur mécontentement envers l'annulation des parloirs.

Lire aussi:

«Épidémie toujours très dynamique»: près d'un millier de nouveaux décès en France, le bilan dépasse les 13.000
Ce pays serait le premier au monde à avoir vaincu le coronavirus
Le SDF décédé au commissariat de Béziers filmé lors de son interpellation musclée – vidéo
Tags:
prison, mutinerie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook