France
URL courte
233424
S'abonner

Un contrôle de gendarmerie effectué dans le cadre du respect des mesures de confinement a dégénéré le 8 avril. Un gendarme de la Bassée (Nord) a reçu plusieurs coups de poing au visage. L’agresseur, 23 ans, a été placé en garde-à-vue avant d’être admis dans un centre psychiatrique de Lille.

Un gendarme a été violemment frappé au visage mercredi 8 avril par un individu de 23 ans sur le chemin de halage reliant les communes de Salomé et Hantay (Nord) lors d’un contrôle effectué dans le cadre du respect des mesures de confinement, rapporte France 3.

L’incident s’est produit vers 15h50. Deux gendarmes de la brigade de la Bassée patrouillent sur un chemin de halage actuellement fermé au public. Après avoir aperçu un piéton, ils décident de procéder à un contrôle. L’individu refuse de décliner son identité avant de les insulter d’asséner plusieurs coups de poing au visage à l’un des gendarmes.

Une hospitalisation sous contrainte prescrite

L’agresseur a été placé en garde à vue. Ce vendredi 10 avril, il a été hospitalisé sous contrainte et admis au service psychiatrie de l'Hôpital Fontan (CHU de Lille), car il avait tenu des propos incohérents lors de sa garde-à-vue.

Le diagnostic vital du militaire n’est pas engagé. Selon la chaîne de télévision, qui se réfère à un porte-parole de la Région de gendarmerie, le gendarme s’est vu attribuer quatre jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Tags:
Lille, gendarmerie, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook