France
URL courte
8053
S'abonner

Le décret du gouvernement portant sur l’importance de rester chez soi pendant l’épidémie est appliqué à la lettre par la maire de Vaucresson. Exilée dans sa résidence secondaire depuis les résultats du premier tour, elle gère la crise à distance alors qu’elle avait été battue aux urnes. Une démarche qui n’est pas appréciée par l'opposition.

Virginie Michel-Paulsen, la maire de Vaucresson dans les Hauts-de-Seine, reste confinée dans sa maison de vacances, dans le sud de la France, depuis le premier tour des élections municipales qu’elle avaient pourtant perdu, rapporte Le Parisien.

Son adjointe Véronique Jacqueline-Colas avait gagné l’élection dès le premier tour avec 52,10% des voix. Cependant, comme tous les conseils municipaux d’installation ont été annulés, c’est Virginie Michel-Paulsen qui reste de fait maire.

«On ne voyait pas sa voiture en mairie. Sa maison était complètement fermée. Et puis, on a reçu une convocation signée par le premier adjoint. C'était troublant», a raconté au quotidien un autre candidat, Éric Flamand.

Des fonctions déléguées

Selon Le Parisien, c’est son premier adjoint, Alain Saint-Pierre, qui a reçu délégation de la part de la maire en son absence.

«Oui, je signe pas mal de documents en ce moment. La communication est très bonne avec la maire, on se parle beaucoup par textos et par mails. On a des réunions régulières», a-t-il reconnu.

De son côté, le service de presse de l’Hôtel de Ville a expliqué que la délégation ne devait durer que quatre jours et que s’ils avaient su que cela s’étendrait jusqu'en juin, la maire ne serait pas partie en confinement. Tout en précisant que grâce au télétravail, l’urgence de la situation était gérée et que les dossiers étaient tous à jour.

L’opposition dénonce «un abandon de poste»

Quant à l’opposition, elle n’a pas tardé à fustiger le comportement de Virginie Michel-Paulsen car l’attestation dérogatoire de déplacement lui aurait permis  de rejoindre sa mairie dans le cadre de ses fonctions.

«Je peux comprendre qu’elle soit partie au début en pensant que c’était fini, qu’elle n’aurait plus rien à faire. Ce que je lui reproche, c’est qu’elle ne soit pas revenue. C’est un abandon de poste», s’est indigné auprès du quotidien Bertrand Bruneau, élu de l’opposition, en ajoutant: «On reçoit seulement la newsletter chaque semaine. Et c’est tout. Aucune réunion, aucune réponse à nos mails».
«Les habitants ont encore besoin d'elle. En ces temps de crise, le maire devrait être encore plus présent que d'habitude», a résumé Éric Flamand.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
Covid-19, élections municipales, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook