France
URL courte
122325
S'abonner

Une enquête a été ouverte après que plusieurs bouteilles remplies de liquide inflammable ont été lancées sur la caserne de gendarmerie de Maurs. Seuls des dégâts matériels sont à déplorer.

Dans la nuit du 25 au 26 avril, la caserne de gendarmerie de Maurs, dans le Cantal, a été la cible d’une attaque, relate La Montagne.

Les premiers éléments de l’enquête ont indiqué qu’il s’agirait de cocktails Molotov artisanaux

Les militaires n’ont pas encore découvert combien d’individus avaient mené cette attaque. 

D’après le média, personne n’a été blessé. Les dégâts matériels sont mineurs, seule une porte a été légèrement brûlée. 

Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherche d’Aurillac. 

Des techniciens en identification criminelle se sont rendus sur place et ont procédé aux relevés de traces et indices. 

Le maire de la commune, Christian Rouzières, a exprimé son inquiétude. 

«On ne peut pas savoir s'il s'agit de représailles, si c'est dû au confinement, l'enquête n'en est qu'à ses débuts mais c'est très inquiétant. Il y a aussi beaucoup de stupéfaction, heureusement qu’il n’y a pas eu trop de dégâts mais ça aurait pu être grave car la caserne est également un lieu de vie. Il faut attendre les éléments de l’enquête pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé».

Une voiture de police banalisée utilisée par la brigade de sûreté urbaine avait déjà été détruite par un cocktail Molotov dans la nuit du 20 au 21 avril.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
cocktail Molotov, gendarmerie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook