France
URL courte
621113
S'abonner

Alors que l’épidémie de Covid-19 reste «active» avec 348 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, Jean Castex, chargé du plan de déconfinement, a évoqué les raisons qui justifieraient un reconfinement des Français: la circulation du virus, la capacité hospitalière et les résultats des tests.

Jean Castex, qui a préparé le plan de déconfinement pour le gouvernement, a donné lors de son audition à l’Assemblée nationale mardi 12 mai trois éléments qui obligeraient le pays à se reconfiner.

«Il faudrait que le nombre de nouveaux cas par jour en France double pour que nous reconfinions», a déclaré Jean Castex après avoir cité à titre d’exemple l’Allemagne où «sur une période cumulée de sept jours, 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur un territoire, c’est l’indicateur d’alerte».

​Trois indicateurs à suivre

Ainsi, parmi ces critères, il désigne la circulation du virus basée sur «la proportion des passages aux urgences pour suspicion de Covid avec une analyse faite sur les sept derniers jours» et l’activité de SOS Médecins.

Par ailleurs, la capacité de lits hospitaliers, en particulier de réanimation, est également soulignée, qui est «l’un des principaux critères qui a fondé la date du 11 mai».

Cependant, Jean Castex note que cet indicateur est plutôt suivi au niveau régional, car «les capacités de réanimation dont sont dotés les établissements de santé, évidemment, sont parfois faibles dans certains départements qui ont des hôpitaux généraux qui ne sont universitaires ou qui ont un nombre de lits inférieurs compte tenu de la population de ces départements».

Enfin, selon lui, les résultats des tests virologiques sont un élément important.

La possibilité d’un reconfinement déjà évoquée

Dans un entretien lundi 11 mai au micro de RMC/BFM TV, le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué la possibilité d’un reconfinement. «Si le virus devait reprendre sa course folle», le gouvernement pourrait appliquer de nouveau «des mesures de confinement territorialisées et différenciées», a-t-il déclaré.

En France, le deuxième jour du déconfinement a connu une nouvelle hausse des décès, 348 en 24 heures constatés mardi 12 mai au soir, portant ainsi à au moins 26.991 morts le bilan de l’épidémie de Covid-19 depuis le 1er mars, selon la direction générale de la Santé. Plus de 178.000 personnes sont contaminées par la maladie.

Les services d'urgence enregistrent cependant une amélioration régulière avec 2.543 patients en réanimation, soit 170 de moins que la veille, indique la Direction générale de la Santé. Au plus fort de l'épidémie, le 8 avril, les services de réanimation accueillaient 7.148 cas graves.

Lire aussi:

Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Tags:
Olivier Véran, Covid-19, déconfinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook