France
URL courte
44215
S'abonner

Le juge a approuvé un accord à l’amiable trouvé entre le parti souverainiste Rassemblement national et l'entreprise russe Aviazaptchast qui l’avait poursuivi en justice pour le non-remboursement d'un prêt contracté en 2014, a indiqué le 3 juin la justice russe à l'AFP.

Le parti français Rassemblement national et une entreprise russe l'ayant poursuivi en justice pour le non-remboursement d'un prêt ont trouvé un accord à l'amiable.

«Un accord à l'amiable a été trouvé entre les parties. Le juge l'a approuvé», a affirmé à l'AFP une porte-parole du tribunal d'arbitrage de Moscou où se jouait l'affaire, après une audience préliminaire en présence de l'avocat russe du RN.

Plus de neuf millions d’euros réclamés

L’entreprise russe Aviazaptchast a intenté un procès en décembre dernier. Le montant réclamé est de plus de neuf millions d’euros.

Ce prêt a été contracté par le parti à une banque appelée Pervi tcheschko-rossijski bank (la Première banque tchéco-russe) en 2014.

En 2016, la licence de cette banque a été révoquée et le droit a été transféré à la société Conti, puis à l’entreprise Aviazaptchast.

D'après les termes du contrat, révélés par Mediapart, la date de remboursement final du capital était établie au 23 septembre 2019.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Tags:
Marine Le Pen, justice, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook