France
URL courte
9877314
S'abonner

Au milieu du cortège réclamant justice pour Adama Traoré, Camélia Jordana a repris une chanson du mouvement révolutionnaire Black Panther Party, chantant notamment, en anglais, que «La révolution est arrivée» et qu'il est temps «de prendre les armes».

La chanteuse Camélia Jordana comptait au nombre des manifestants venus rendre hommage à Adama Traoré à Paris le 2 juin. Elle a chanté une chanson du mouvement révolutionnaire afro-américain Black Panther Party, formé en Californie en 1966.

«La révolution est arrivée! Il est temps de prendre les armes!», a-t-elle chanté en anglais.

En 1968, cette chanson a été scandée par les militants du BBP pendant une manifestation à Oakland, en Californie.

«Nous étions comme vous pouvez le voir, bien plus de 20.000 personnes. Et on ne voit qu’une seule rue», s'est par la suite félicitée Camélia dans les stories sur Instagram démontrant une mobilisation énorme.

Connue pour ses propos à l’encontre de la police, la chanteuse est intervenue dimanche 31 mai à Paris lors du contrôle de deux femmes pour usage et possession de stupéfiants. Face à l’afflux de personnes, la police a dû appeler des renforts.

Hommage à Adama Traoré

Interdite par la préfecture de police, la mobilisation pour dénoncer la mort du jeune homme noir lors d'une interpellation brutale en 2016 a été émaillée de heurts en fin de soirée. Des jets de projectiles ont été signalés. Les forces de l'ordre ont recouru à du gaz lacrymogène. Dix-huit personnes ont été interpellées.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a promis que «chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes» ferait «l'objet d'une enquête, d'une décision, d'une sanction».

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Tags:
révolution, Adama Traoré, Camélia Jordana
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook