France
URL courte
Le déconfinement en France (67)
5421
S'abonner

Une action en blouse blanche et gants médicaux: les soignants ont manifesté devant l’hôpital Robert-Debré à Paris, suivant la tradition des «Jeudis de colère» lancée en mai.

Le personnel de l'hôpital Robert-Debré à Paris réclame davantage de soutien à l'hôpital public, tous les jeudis dans le cadre de l'opération #jediscolère, lancée début mai par le Collectif Inter-Hôpitaux (CIH). Ce 11 juin, les manifestants ont défilé avec des banderoles clamant «Pas de bras, pas de résultats», afin de demander des «moyens pour les techniciens».

Leur exigence majeure est d'obtenir des «garanties» sur les salaires des soignants et sur l'avenir du système hospitalier.

Jeudis de colère

Le rassemblement du 14 mai s'est tenu à la suite de l’annonce du versement d’une prime pour au personnel hospitalier de 40 départements, dont les huit d’Île-de-France. Leur travail pendant la crise sanitaire devait être récompensé, le montant maximal de la prime annoncée s'élevant à 1.500 euros nets. Cependant, aucune revalorisation des salaires n'a été promise.

Plusieurs rassemblements ont lieu depuis lors devant des hôpitaux publics, ce après le lancement du Ségur de la santé, qualifié d'«imposture» par une partie des manifestants.

Jeudi dernier, le 4 juin, entre 200 et 300 personnes, dont des infirmiers et médecins en blouse blanche, se sont réunies devant l'hôpital Robert-Debré à l'occasion d'une «casserolade» (concert de casseroles) ponctuée par de longs applaudissements.

Dossier:
Le déconfinement en France (67)

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
manifestation, colère, hôpital, France, aide-soignant
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook