France
URL courte
5722115
S'abonner

De nouvelles mobilisations contre le racisme et les violences policières se sont déroulées ce samedi 13 juin dans plusieurs villes françaises. À Paris, un rassemblement organisé par le comité Adama a réuni, selon la police, environ 15.000 personnes et a été marqué par des tensions entre forces de l'ordre et manifestants.

Une nouvelle mobilisation en hommage à Adama Traoré, ce jeune homme de 24 ans décédé en 2016 lors d’une interpellation musclée, se déroule ce 13 juin dans la capitale.

Lancée par le comité éponyme, elle devait partir de République. Cependant, la Préfecture de police a interdit aux manifestants de se diriger vers la place de l’Opéra, justifiant cette mesure par le fait que les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits sur la voie publique en cette période de crise sanitaire.

Par mesure de précaution, la préfecture de police de Paris a demandé la fermeture des commerces, bars et restaurants qui se situent sur le tracé du cortège. La tenue de la mobilisation n’a pas été autorisée en raison de l’urgence sanitaire.

Nouveaux messages
  • 22:45

    Un manifestant s'adresse aux forces de l'ordre lors de la mobilisation à Paris - vidéo

  • 20:47

    Suite à l'appel du Comité Adama, les manifestants se trouvant place de la République ont commencé à se disperser progressivement.

  • 19:43

    15.000 manifestants et 26 interpellations à Paris

    Environ 15.000 personnes ont participé ce samedi à une mobilisation place de la République, d’après les chiffres de la police qui fait également état de 26 interpellations.

  • 18:09

    Les tensions s'accentuent place de la République

    Le correspondant de Sputnik fait état de jets de bouteilles et de pierres.

    des affrontements entre les manifestants et des forces de l'ordre place de la République le 13 juin

    La tension monte de nouveau place de la République - vidéos

    De nouvelles affrontements entre des manifestants et des forces de l’ordre ont eu lieu aux abords de la place de la République, à Paris, ou se déroule ce samedi 13 juin un rassemblement non autorisé contre le racisme et les violences policiers.
    En savoir plus
  • 17:30

    Des militants identitaires interpellés

    Se référant à une source policière, Le Parisien parle de l’arrestation de 12 militants identitaires qui ont participé au début du rassemblement au déploiement de la banderole contre le racisme anti-blancs.

  • 17:20

    La manifestation «restera statique», selon la police

    La préfecture de police indique sur Twitter que «la manifestation non déclarée et interdite comme tout rassemblement de plus de 10 personnes restera statique sur la Place de la République».

  • 17:18

    Des individus vêtus de noir jettent des bouteilles et des ordures à la police

    Un correspondant de RIA Novosti témoigne qu'environ une heure et demie après le début du rassemblement, des individus vêtus de noir, pour la plupart de jeunes hommes, ont commencé à jeter des bouteilles, des pots de peintures et des déchets sur les membres des forces de l’ordre qui empêchaient la foule de se mettre en marche depuis la place de la République. Ces actes ont précédé le tir de grenades lacrymogènes.

  • 16:52

    Assa Traoré appelle à un sit-in

    Face au refus des forces de l’ordre de laisser partir les manifestants, la sœur d'Adama Traoré a appelé à s'asseoir au sol, selon le Parisien.

  • 16:34

    Les forces de l'ordre ont recours au gaz lacrymogène

    Nouvelle mobilisation contre le racisme et les violences policières à Paris, le 13 juin

    Premiers tirs de gaz lacrymogène place de la République à Paris - vidéos

    Du gaz lacrymogène a été lancé ce 13 juin dans l'après-midi contre des milliers de manifestants antiviolences policières réunis à Paris, alors que le rassemblement est bloqué au point de départ, place de la République.
    En savoir plus
  • 16:24

    La banderole de Génération identitaire partiellement arrachée par des locataires du bâtiment, les manifestants les remercient

  • 16:10

    La police refuse de laisser partir le cortège

    Les forces de l’ordre n’ont pas permis aux manifestants de quitter la place de la République pour gagner celle de l’Opéra. Une source policière a expliqué au Parisien cette décision par le fait que les rassemblements de plus de dix personnes étaient interdits sur la voie publique.

    «Le choix qui a été fait à ce stade est de ne pas accepter un départ du cortège vers la place de l'Opéra. Il y a simplement une tolérance d'un rassemblement statique », a-t-elle précisé.

    Sur Twitter, la Préfecture de police a indiqué que ceux qui souhaitaient quitter la place de la République pouvaient le faire «par tous les axes à l'exception du boulevard Saint-Martin et rue du Temple».

  • 15:56

    Plusieurs milliers de manifestants

    À en juger par les images diffusées depuis les lieux, l'action a réuni plusieurs milliers de manifestants. Se référant à une source policière, Le Parisien évoque 10.000 personnes.

  • 15:40

    Indignation de la foule suite à l'action de Génération identitaire

  • 15:33

    La sœur d’Adama Traoré prend la parole et dénonce un «déni de justice»

    S’exprimant pendant la manifestation, Assa Traoré a rappelé que le rassemblement était organisé pour dénoncer «le déni de justice», «la violence policière», «la violence sociale» ainsi que «la violence raciale».

    Elle a en outre fait état d’une «victoire» car, selon ses propos cités par BFM TV, «depuis le 2 [date de la précédente manifestation du Comité Adama à Paris, ndlr] la France reconnaît qu'il y a du racisme, dans la police française, dans la gendarmerie française. [...] Ce n'est pas un cadeau qu'ils nous ont fait, on a fait en sorte qu'ils reconnaissent le racisme».

  • 15:09

    Génération identitaire déploie une banderole qui indigne les manifestants

    Génération identitaire déploie une banderole
    © Sputnik

    Alors que la mobilisation débutait, Génération identitaire a déployé, sur le toit d'un bâtiment place de la République à Paris, une banderole réclamant «justice pour les victimes du racisme anti-blancs», provoquant l'indignation au sein des manifestants. Sur les images prises sur place, il est possible de voire également des gens à l'étage inférieur déchiqueter la banderole en question.

  • 14:55

    Des slogans antiracistes

    Sur les banderoles que brandissent les manifestants, il est possible de lire des slogans antiracistes comme «Le peuple est indivisible» ou «On ne peut pas tuer les couleurs».

    Une nouvelle journée de mobilisation contre le racisme à Paris, le 13 juin 2020
    © Sputnik

    Le début de la mobilisation a été filmé par un correspondant de Sputnik sur place

Tags:
Paris, mobilisation, antiracisme, Adama Traoré
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook