France
URL courte
181413
S'abonner

Mediapart explique avoir pris connaissance de plusieurs procès-verbaux qui ont permis de constater que certains policiers employaient le terme raciste «négroïde» malgré le fait que cette expression ait été condamnée en 2012 par le ministère de l’Intérieur.

Le terme raciste «négroïde» est encore utilisé par certains policiers français. Qui plus est, il est parfois toléré, informe Mediapart qui explique avoir pris connaissance de plusieurs procès-verbaux. C’est Marseille qui est notamment montrée du doigt.

«Depuis 2011, "négroïde" est ainsi utilisé par des policiers marseillais de différents services: la direction inter-régionale de police judiciaire, la sûreté départementale, la brigade criminelle, dans le cadre d’enquêtes, avec des retranscriptions dans des procès-verbaux. Ces fonctionnaires de police rendent compte de cette façon de leurs filatures, restituent l’exploitation de vidéosurveillances ou décrivent des photos», écrit le média.

Et l’emploi du mot en question n’est pas rare, indique Mediapart qui rappelle qu’en mai une magistrate du tribunal de grande instance avait réagi, après que le prévenu a été qualifié de «négroïde», soulignant que ce terme raciste était «régulièrement utilisé dans les procès-verbaux».

Manque de vocabulaire?

La présidente du tribunal de grande instance de Marseille, Isabelle Gorce, interrogée par Mediapart, estime pourtant qu’il ne faut pas y voir la manifestation claire d’un préjugé raciste et que l’emploi de ce terme par les policiers relève davantage «d’un manque de vocabulaire, d’une pauvreté du langage».

Si la direction générale de la Police nationale explique au média que ce terme n’est pas enseigné dans les écoles, elle ne livre pas de commentaire sur l’absence de sanction pour son emploi.

Pour rappel, en 2012, Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, avait condamné publiquement ce terme. Christophe Castaner, sollicité, n’a pas souhaité répondre, d’après Mediapart.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Tags:
police, racisme, Mediapart
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook