France
URL courte
211653
S'abonner

Un chauffeur de bus dont le père est décédé le 28 avril, victime du Covid-19, a reçu la facture des frais d'hospitalisation de ses dix jours passés en réanimation dans un hôpital à Paris. Le montant réclamé s’élève à 7.036,80 euros. «Je ne paierai rien», affirme l’homme qui a déjà contacté un collectif d’avocats, relate Le Parisien.

Une facture de plus de 7.000 euros de frais d’hospitalisation de l'hôpital Saint-Louis (Xe arrondissement de Paris) a été envoyée le 3 mai à la famille d'une victime du Covid-19 qui habite dans l’est du Val d'Oise, rapporte Le Parisien.

Le chauffeur de bus, dont le père âgé de 74 ans a trouvé la mort le 28 avril, s’est vu réclamé de payer ce montant pour les dix jours (du 17 au 27 avril) passés par le défunt en réanimation à l'hôpital Saint-Louis (Xe arrondissement de Paris), car ce dernier n'avait aucune mutuelle.

«Je n'ai évidemment rien payé et je ne paierai rien»

La facture devait être réglée avant le 23 mai.

«Je n'ai évidemment rien payé et je ne paierai rien. Cela reviendrait à liquider toutes les économies de ma mère, celles de ma sœur et les miennes. Qu'est-ce qu'on pourrait faire ensuite, sans argent? Mes parents n'ont pas bossé toute leur vie pour rien! D'autant que j'attends encore une deuxième facture, qui va être deux ou trois fois plus importante…»

Ladite facture correspond aux trois semaines, du 29 mars au 17 avril, que son père a passé à la clinique Claude-Bernard d'Ermont.

«Le montant va être énorme. Je leur ai demandé pourquoi je n'avais encore rien reçu. Ils attendent simplement les prérogatives de l'État avant de tout m'envoyer. J'espère que tout sera pris en charge, s'il a attrapé le Covid, c'est à cause de l’État!»

Caractériser une faute de l'État

Laurent a décidé de contacter un collectif d'avocats, à l'origine du recours en justice contre l’État, qui rassemble déjà plus de 130 personnes malades ou ayants droit de morts du virus. Son objectif est de caractériser une faute de l'État dans la gestion de la crise.

«Cela pourrait ensuite ouvrir la voie à une indemnisation des victimes et de leurs préjudices directs. Et donc au remboursement des frais d'hospitalisation, s'ils découlent d'un manque de vigilance ou d'une mauvaise communication du gouvernement», explique au Parisien Maître Loris Palumbo, membre du collectif.

Lire aussi:

Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Tags:
frais, hospitalisation, hôpital, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook