France
URL courte
Par
198826
S'abonner

Le général Didier Tauzin espérait se porter candidat à l’élection présidentielle 2017. Quatre ans plus tard, il jette les grandes lignes d’une nouvelle politique dans un manifeste, titré «Rebâtir la France après le Covid-19. Sur le roc!» Une première étape avant 2022?

C’est un ouvrage au format poche, court d’une centaine de pages. Un concentré du programme politique du général Didier Tauzin, mis à jour. À notre micro, l’ancien militaire en a dit davantage sur le système qu’il espère pour la France. S’il pense qu’elle a été construite sur du sable depuis le Général de Gaulle, le voici qui veut la rebâtir sur du roc afin d’éviter le pire:

«Même si le soleil brille encore, nous allons vers les cieux très orageux: le monde entier va connaître des moments extrêmement difficiles», prédit le général.

Réussira-t-il là où il a échoué en 2017? Lors des dernières échéances présidentielles, le général Tauzin n’a en effet pas été en mesure de réunir les 500 signatures indispensables à toute candidature. S’il reste prudent, notre interlocuteur suppose des «manipulations», s’étonnant de n’avoir obtenu que 84 parrainages, malgré les «600 promesses» initiales.

Toujours candidat à la Présidentielle

Quatre ans plus tard, Didier Tauzin demeure critique envers les «gouvernants» qui travaillent selon lui à diviser la France, et ce «depuis de longues années». Il dénonce aussi «le système clientéliste» qui a permis à «tant d’immigrés» de s’installer en France.

«Il faut remplacer la politique de division et du conflit par la politique de l’union», assure Didier Tauzin.

D’où sa proposition d’une Charte de France, reprise dans son livre comme «référence de toutes les lois françaises», élaborée avec 250 sympathisants. Le général mise sur ce manifeste afin de construire en cinq ans l’«unité» nationale. Il propose de soumettre la Charte au référendum national et de la placer «au-dessus de la Constitution, en tant qu’une partie inamovible», à l’image de la Déclaration de droits de l’Homme de 1789.

Mais malgré ses critiques à l’encontre du système contemporain, le général Tauzin dit se tenir «à la disposition du gouvernement actuel», soulignant qu’Emmanuel Macron «qui n’est pas le premier responsable de ce qui se passe en ce moment», se retrouve face à une «situation très pénible à gérer».

«Si le gouvernement actuel n’a pas besoin de moi ou croit ne pas avoir besoin de moi, je serai certainement candidat à la présidentielle 2022, et je m’y prépare dès maintenant», conclut Didier Tauzin.

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
Covid-19, campagne électorale, Didier Tauzin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook