France
URL courte
35899
S'abonner

Certains propos tenus par Didier Raoult devant la commission d'enquête sur le Covid-19 ont été qualifiés par le Conseil scientifique d'«infamants» et de «calomnie», indiquent des courriers de l'Assemblée nationale obtenus par l'AFP. Plus tôt, le professeur avait été accusé par l'AP-HP d'avoir donné de «faux témoignages» lors de son audition.

Le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé (HAS) ont accusé Didier Raoult de «calomnie» en qualifiant certains de ses propos lors de son audition du 24 juin devant les députés d’«infamants», rapporte l'AFP en citant des courriers de ces deux instances à l'Assemblée nationale.

Des paroles contestées par l'AP-HP

Auparavant, l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris avait contesté certains passages de l'audition du Pr Didier Raoult par la commission d'enquête. Dans une lettre du 26 juin à Richard Ferrand, le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, a fait valoir que «ces déclarations, qui mettent gravement en cause l'AP-HP, faites sous serment, [lui semblaient] s'apparenter à un faux témoignage».

Il a contesté deux passages de l'audition de M. Raoult. D'une part, une estimation des taux de décès des malades en réanimation, et de l'autre, des propos sur un patient chinois de 80 ans hospitalisé à Paris fin janvier et décédé mi-février (c'était la première mort du Covid-19 officiellement enregistrée hors d'Asie).

Audition du Pr Didier Raoult

Devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la gestion de la crise du coronavirus, le controversé directeur de l'IHU Méditerranée Infection a en particulier critiqué l'organisation selon lui «totalement archaïque» des tests de dépistage du Covid-19 en France, centralisée autour de l'institut Pasteur.

Multipliant les affirmations difficilement vérifiables, les digressions historiques et les citations philosophiques, Didier Raoult a à plusieurs reprises au cours des trois heures d'audition mis en cause les «conflits d'intérêts» au sein des instances de recherche médicale et du Conseil scientifique créé le 11 mars pour éclairer les décisions du gouvernement.

Le Pr Raoult a par ailleurs regretté que dans cette crise sanitaire, des «décisions médicales» aient été «préemptées par le politique», référence à l'interdiction de prescription de l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 pour les médecins de ville, interdiction ensuite étendue le 27 mai à l'hôpital, sauf dans le cadre des essais cliniques.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Macron aurait été «furieux» contre Sarkozy pour une affaire de rachat de médias par Bolloré
Tags:
Covid-19, France, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook