France
URL courte
181147
S'abonner

Auditionnée à l’Assemblée nationale à propos de la crise sanitaire, l’ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot a dénoncé «un pays infantilisé» où les soignants se plaignent d’une pénurie de masques et de blouses leur conseillant de «se prendre en main».

L’ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a commenté, sur un ton moqueur, les plaintes de certains soignants sur l’absence de masques et de blouses pendant l’épidémie tout en dénonçant «un pays infantilisé». Elle a tenu ce discours devant la commission d’enquête parlementaire sur la gestion de la crise sanitaire.

Citant un représentant d’un syndicat de médecins qui avait constaté la pénurie de masques et de blouses, elle s’est demandée:

«Pourquoi le médecin ne porte plus de blouse? Qu’est-ce que c’est dans le pays de Pasteur, qu’est-ce que c’est que cette médecine?».

​Elle a poursuivi: «Pourquoi est-ce qu’on a pas de blouses? Ça n’existe plus? Avec une machine à laver à l’intérieur du cabinet médical?» avant de s’interroger s’il fallait s’attendre à ce «que le préfet ou que le directeur de l'ARS viennent avec une petite charrette pour nous apporter des masques».

«Mais qu'est-ce que c'est que ce pays infantilisé?», a lancé Mme Bachelot. D’après elle, la leçon qu’il faut tirer de cette épidémie est qu’«il faut se prendre en mains» et que «tant qu’on attendra tout du seigneur du château, on est mal».

Évaluer la gestion de la crise

L’audition des deux ex-ministres de la Santé Marisol Touraine (de 2012 à 2017) et Roselyne Bachelot (de 2007 à 2010) s’est déroulée le 1er juillet devant l’Assemblée nationale au sujet de la gestion des stocks de masques en France pendant la crise du nouveau coronavirus. Quant à Agnès Buzyn, elle avait été auditionnée la veille.

Lire aussi:

Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Raoult affirme avoir des preuves que le remdesivir favorise l’apparition de variants – vidéo
Des chasseurs de trois pays escortent des avions lance-missiles russes Tu-160 au-dessus de la mer Baltique
Le Président tchadien Idriss Déby est mort de «blessures reçues au front», annonce l'armée
Tags:
Roselyne Bachelot, médecine, aide-soignant, masques, pénuries
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook