France
URL courte
38534
S'abonner

Le fait que le nouveau Premier ministre ne soit pas une femme a été largement commenté par les féministes. En effet, lors de sa campagne électorale de 2017, l’actuel Président de la République avait souhaité voir une femme à ce poste... Son tweet de l’époque est aujourd'hui raillé de tous côtés.

Le choix de Jean Castex pour occuper le poste de Premier ministre a soulevé une vague de mécontentement de la part des féministes. En effet, lors de sa campagne présidentielle de 2017, Emmanuel Macron avait déclaré qu’il voulait voir, un jour, une femme à Matignon.

​Mais le successeur d’Édouard Philippe n’est pas du sexe féminin... La réaction des féministes n’a pas tardé. «Une femme n’était pas dispo», a ainsi commenté la militante Aude Rossigneux.

​«Quel blagueur ce Président», lui a fait écho Caroline de Haas.

​Les blagues se multiplient

La Déferlante, revue des révolutions féministes, a aussi ironisé: «Plus de trois ans qu'Emmanuel Macron cherche une femme française avec de "l'expérience et des compétences" pour la nommer cheffe du gouvernement, en vain. Le pauvre.»

​Enfin, Axelle Lemaire, secrétaire nationale du Parti socialiste aux droits de l'Homme, a également plaisanté en se disant «un peu soulagée pour Une Femme, qui va pouvoir éviter l’épuisement professionnel».

​Pour sa part, Alexis Poulin, cofondateur du média Le Monde moderne, a ironisé en affirmant que «"une femme" a encore raté le job».

Critique de la part de LFI

Aussitôt après la nopmination de M.Castex, la députée LFI Danièle Obono l'a vivement critiqué en lui reprochant, outre le fait qu’il soit «blanc» et «de droite», d’être un technocrate qui a cumulé plusieurs mandats.

​D’autres membres de son parti, comme Alexis Corbière, semblent également mécontents de ce remaniement. M.Corbière a ainsi souligné que Jean Castex était un «homme inconnu par environ 95% du peuple» et appliquerait «une politique dont on ignore tout».

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
féminisme, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook