France
URL courte
12105
S'abonner

Après avoir demandé au Président de la République de réagir aux violences policières le 14 juillet, un Gilet jaune a déclaré sur BFM TV qu’Emmanuel Macron «devrait écouter» les figures du mouvement, en ajoutant que ces dernières voudraient discuter avec lui de sujets «beaucoup plus importants».

Emmanuel Macron «devrait écouter» les figures du mouvement, a indiqué un Gilet jaune qui a interpellé le Président de la République mardi 14 juillet, lors d’une interview sur BFM TV.

«Il y a des figures du mouvement, il y a Jérôme Rodrigues. Il y a des gens comme ça qui rêveraient de le rencontrer et c’est malheureux parce que ça fait longtemps qu’ils essaient. Moi, ça m’est tombé dessus par hasard. Mais je pense que ces gens-là ont des choses à lui dire, beaucoup plus importantes que les miennes, et il [Emmanuel Macron, ndlr] devrait les écouter. Il faut que ce soit préparé», a-t-il déclaré.

​Une rencontre fortuite avec les Gilets jaunes

Le Président français a été interrompu ce 14 juillet par des Gilets jaunes qui ont voulu l’interpeller sur la question des violences policières alors qu’il se promenait avec son épouse dans le jardin des Tuileries.

Le Gilet jaune a affirmé ne plus vouloir de la Brigade de répression de l'action violente (BRAV). À la demande du chef de l’État de se calmer, le Gilet jaune qui est hors du champ de la caméra rétorque: «ça fait 18 mois qu’on est cools», en insistant: «Virez la BRAV, déjà!».

Lors de cet échange, différents sujets ont été évoqués, comme le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin visé par une plainte pour viol, la politique générale du gouvernement, notamment la réforme des retraites ainsi que le pouvoir d'achat et la justice fiscale.

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Tags:
violences policières, gilets jaunes, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook