France
URL courte
253714
S'abonner

Une surveillante du centre pénitentiaire de Roanne (Loire), qui avait remis un téléphone portable à un détenu dont elle était amoureuse, a été condamnée mardi 21 juillet au soir à une interdiction définitive d’exercer cette profession.

L’histoire d’amour entre un homme condamné à quatorze ans de prison pour meurtre et une surveillante du centre pénitentiaire de Roanne où il était détenu a fini par ruiner la carrière de cette dernière, rapporte le journal Sud-Ouest.

Mardi 21 juillet, la surveillante, 41 ans, qui apportait des vêtements, de la nourriture et des cartes SIM au détenu, a été condamnée à une interdiction définitive d’exercer le métier ainsi qu’à 2.000 euros d’amende avec sursis.

En mars, elle avait été suspendue de ses fonctions et placée sous contrôle judiciaire pour avoir remis un téléphone portable au détenu avec qui elle disait vouloir «rester en lien», explique le quotidien.

Dénoncée par son époux

Ce qui rajoute au caractère dramatiquede l’affaire, c’est que c’est l’époux de l’intéressée, surveillant dans le même établissement, qui l’a dénoncée. Le couple est actuellement en instance de divorce.

Le détenu de 35 ans a été condamné à trois reprises par une cour d’assises et purge actuellement une peine de 14 ans de réclusion criminelle pour meurtre. Le tribunal correctionnel de Roanne lui a infligé une condamnation supplémentaire de trois mois de prison pour le recel des cadeaux reçus.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
Roanne, prison, système pénitentiaire, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook