France
URL courte
Par
182712
S'abonner

Il est reproché à la Haute autorité en charge de la lutte contre le piratage son manque de résultats pour un important budget: 87.000 euros en amendes pendant 11 ans pour 82 millions d’euros de financement du ministère de la Culture.

Dans le rapport annuel de l’année 2019 publié fin juillet, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, mieux connue sous le nom d’Hadopi, a dressé un bilan de ce qu’elle a rapporté à l'État français.

L’instance, créée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy pour lutter contre le piratage de contenus en ligne, a engrangé depuis ses débuts 87.000 euros en amendes, dont près du tiers pour la seule année 2019, a vanté l’institution dans le rapport repéré par Next INpact.

D’après le site, la Hadopi a coûté au total 82 millions d’euros à l’État français, ou plus précisément à son institution de tutelle, le ministère de la Culture. Les 87.000 euros collectés ne représentent que quatre jours de fonctionnement de la Haute autorité.

Depuis son lancement en 2009, il s’est passé environ 4.000 jours.

Selon l’estimation du Huffpost, le rapport est proche d’un pour 1.000 (942 euros dépensés pour un gagné).

Impuissant contre les services de streaming

Selon BFM TV, la Hadopi est incompétente pour lutter contre les services de streaming, notamment par le biais de l’IPTV, qui représentent la très vaste majorité du piratage de contenus.

Lire aussi:

La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Zarif constate des «indications sérieuses du rôle d'Israël» dans la mort d'un scientifique nucléaire
Tags:
piratage, streaming, budget
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook