France
URL courte
142439
S'abonner

Deux voleurs ont tenté de se saisir d’un sac à dos dans un McDonald’s à Paris mais ont fini par être interpellés. Il s’est avéré que cet objet appartenait à des policiers de la BAC qui poursuivaient les actions des malfaiteurs dans le restaurant.

Deux hommes ont été interpellés après une tentative de vol d’un sac à dos appartenant à des policiers de la Brigade anticriminalité (BAC), ce qu’ils ignoraient, rapporte le site Actu17.fr. Les faits se sont déroulés dans le McDonald’s situé boulevard de Magenta à Paris.

Selon le média, les malfaiteurs ont voulu cibler quatre hommes installés le 6 août vers 13h00 à la terrasse de l’établissement pour manger, mais ne savaient pas qui ils étaient. Les forces de l’ordre ont vu arriver deux hommes dont le comportement était plutôt suspect.

Comme l’indique Actu17, lorsque l’un des deux a pénétré dans le restaurant et s’est assis seul à une table, et que le second s’est installé à côté d’eux, les policiers, habitués à repérer les voleurs à la tire, sont restés vigilants.

Réaction rapide des fonctionnaires

Après quelques instants, le suspect installé à côté d’eux a d’abord tenté de rapprocher vers lui le sac à dos de l’un des policiers, qui était posé par terre, avec son pied. Pendant ce temps, son complice lui donnait des indications par téléphone, ce qui lui permet de savoir s’il est observé.

Actu17.fr relate qu’après quelques manœuvres, le malfaiteur a réussi à mettre la main sur le sac du fonctionnaire.

Quelques secondes plus tard, les deux suspects, de 41 et 25 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. Les mis en cause ont écopé d’un rappel à la loi avant d’être remis en liberté.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Tags:
Brigade anti-criminalité (BAC), vol, McDonald's, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook