France
URL courte
6515522
S'abonner

Une conseillère municipale écologiste à Nice a mis en doute, dans un message publié sur les réseaux sociaux, l'efficacité du port du masque. La polémique n’a pas tardé à retentir.

Sylvie Bonaldi, une conseillère municipale écologiste de Nice, a généré une large polémique en publiant sur les réseaux sociaux, le 11 août, un message affirmant que le port du masque ne servait «absolument à rien». Car «le virus est beaucoup plus petit que les mailles des masques».

Selon l’élue, dont le post a depuis été supprimé, ce geste sert à «mesurer la soumission du peuple» et à le «manipuler car cela fait penser que nous sommes en permanence face à un danger».

«En réalité, beaucoup de personnes sont testées positives mais asymptomatiques, certaines sont des faux positifs et c’est grave car certains tests positifs peuvent être lourds de conséquence», a encore écrit l’élue. Le message n’a pas tardé à susciter des réactions.

​Ainsi, le directeur du cabinet du maire de Nice, Anthony Borré, a rapidement réagi à ce commentaire controversé en pointant son «irresponsabilité», relate France 3. Il a demandé à des élus écologistes «de se désolidariser et de présenter des excuses suite aux propos dangereux et totalement en décalage avec la réalité de Sylvie Bonaldi». Et d’ajouter que «ces affirmations peuvent mettre des vies en danger».

D’autres écolos prennent leurs distances

Juliette Chesnel-Le-Roux, l’une des personnes apostrophées dans le tweet de M.Borré, a répondu: «Bien évidemment, nous incitons nos concitoyens à respecter les gestes barrières et le port du masque.» En soulignant: «Nice Écologique apporte son soutien aux soignants».

​Jean-Marc Governatori, le président de «Nice Écologique» au sein du conseil municipal, a pour sa part regretté, devant la caméra de France 3, cette prise de position individuelle, tout en soulignant que les échanges d'idées doivent être préservés. «Nous ne partageons pas la position de Mme Bonaldi. Nous nous en tenons aux règles sanitaires.»

Mme Bonaldi s’est dit choquée par les réactions soulevées par son post mais n’a pas souhaité s’exprimer sur France 3. Elle a cependant répondu sur Twitter: «Désolée si je choque des soignants. Je me suis mal exprimée. Je ne suis pas contre le port du masque en milieu clos, confiné, je suis contre l'obligation en extérieur et le fait de ne pas laisser le citoyen seul juge.»

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
Tags:
santé, masques, Nice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook