France
URL courte
2319116
S'abonner

Une première pour une grande ville française: à partir du 21 août le masque obligatoire sera étendu sur l'ensemble des rues de Toulouse. Le préfet de Haute-Garonne et d'Occitanie a justifié cette mesure par le fait d’être «à la veille de la fin des vacances» et donc que «tout le monde va rentrer».

Le port du masque sera obligatoire à partir du 21 août sur l'ensemble de la commune de Toulouse en raison de la circulation active du Covid-19 dans la 4ème ville de France, a annoncé mercredi le préfet de Haute-Garonne.

«J'ai décidé (...) d'étendre le port du masque sur l'ensemble de la ville de Toulouse à partir du 21 août à 07h00 du matin», a précisé le préfet Étienne Guyot lors d'une conférence de presse.

Cette obligation est valable un mois de 07h00 du matin à 03h00 du matin pour «les personnes de plus de 11 ans qui se déplacent à l'air libre», y compris celles en vélo ou trottinette mais pas pour celles dans «une voiture à habitacle fermé» sauf dans certains cas de covoiturage.

Accompagné du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc et d'un responsable de l'Agence régionale de santé (ARS) Occitanie, le préfet a justifié cette «mesure importante» par le fait que nous sommes «à la veille de la fin des vacances»: «tout le monde va rentrer» et «on va avoir de nouveau un brassage très important» de population.

Étienne Guyot a également précisé, cité par l'AFP, que les contrôles seront «adaptés» et qu'«on ne va pas verbaliser là où peu de gens se croisent».

Début août, la préfecture avait imposé le masque dans certaines zones longeant la Garonne, où se rassemblaient tous les soirs des centaines de personnes.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
Covid-19, masques, Toulouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook