France
URL courte
16548
S'abonner

La deuxième vague du Covid-19 est déjà en cours en France depuis la fin juillet, a affirmé ce lundi Karine Lacombe, chef de service maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, sur France Inter. Toutefois, cette deuxième vague «n’a aucun rapport avec ce que l'on a vu en mars-avril».

Invitée ce matin sur France Inter, le Pr. Karine Lacombe, chef de service maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, a parlé de la deuxième vague du coronavirus que les autorités sanitaires françaises craignent face à la récente augmentation des cas.

Selon elle, la deuxième vague du Covid-19 est déjà présente:

«Une deuxième vague a commencé fin juillet, mais n'a aucun rapport avec ce que l'on a vu en mars-avril».

Elle s’est toutefois montrée plutôt rassurante quant à cette deuxième vague, bien qu’il y ait «un frémissement des taux d'augmentation d'hospitalisations sur la fin de la semaine dernière»:

«C’est un focus sur un groupe hospitalier. Si on élargit sur toute l'Île-de-France, les chiffres sont plutôt stables», a-t-elle insisté.

Le point sur l’épidémie en France

Selon les chiffres annoncés le 23 août par l’agence Santé publique France (SPF), le pays déplore 30.513 morts des suites du coronavirus pour 242.899 cas confirmés.

Dimanche 23 août, 4.897 nouveaux cas de Covid-19 ont été signalés en 24 heures, ce qui représente le niveau quotidien le plus élevé depuis la fin des deux mois de confinement, en mai.

Face à cette hausse inquiétante, les autorités sanitaires et le gouvernement craignent une deuxième vague susceptible de faire de nouveau tanguer le système hospitalier et l'économie. La ministre du Travail Élisabeth Borne a annoncé le 18 août à l'issue d'une visioconférence avec des représentants syndicaux et patronaux que le port du masque sera obligatoire dans les entreprises à partir de septembre, y compris dans les open spaces.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
maladies, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook