France
URL courte
264
S'abonner

Trois jours de souffrances, sans traitement ni alimentation, ont eu raison de sa détermination: Alain Cocq, atteint d'une maladie incurable et qui voulait se laisser mourir, a accepté d'être réalimenté et réhydraté, annonce l'AFP.

Alain Cocq, atteint d'une maladie incurable et qui voulait se laisser mourir avant d'être hospitalisé, lundi soir, est réhydraté et réalimenté «avec son accord», a-t-il déclaré le 9 septembre à l'AFP.

«Je n'étais plus en capacité de mener ce combat», a confié le quinquagénaire, admis lundi soir au CHU de Dijon après être revenu sur son refus de soins alors que son état s'aggravait.

M. Cocq a assuré à l'AFP qu'«à quelques minutes près», il n'aurait «plus été là pour parler».

Le quinquagénaire a confirmé qu'il envisageait un «retour à la maison d'ici 7 à 10 jours», comme il l'a annoncé un peu plus tôt sur son compte Facebook. «Le temps de récupérer un peu et de mettre en place une équipe d'hospitalisation à domicile», a-t-il précisé.

Il devrait retrouver son appartement du quartier défavorisé des Grésilles et son lit médicalisé, qu'il ne quitte plus.

Dans un récent entretien à l'AFP, il avait pourtant expliqué avoir «décidé de dire stop». «Si c'est pour regarder le plafond comme un con à attendre que ça se passe, non !», avait-il alors expliqué.

Refus du Président

Alain Cocq avait cessé le 4 septembre soir tout traitement et alimentation après avoir buté sur l'impossibilité légale d'obtenir une injection de barbituriques, demandée «à titre compassionnel» à Emmanuel Macron pour abréger ses souffrances.

Le 7 septembre au soir, le Dijonnais «souffrait trop» et a été hospitalisé «après une intervention du Samu», selon Sophie Medjeberg, avocate et vice-présidente de l'association Handi-Mais-Pas-Que, désignée comme mandataire par M. Cocq pour l'assister dans sa fin de vie.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Emmanuel Macron, décès, alimentation, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook