France
URL courte
Par
24349
S'abonner

Ancien ministre du Budget sous François Hollande, Jérôme Cahuzac, condamné pour fraude fiscale en 2018, ne doit plus porter son bracelet électronique après que la cour d'appel de Bastia a confirmé le 8 septembre sa libération conditionnelle.

Condamné à quatre ans d’emprisonnement dont deux avec sursis pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale en 2018, Jérôme Cahuzac a pu retirer son bracelet électronique, relate le Journal du Dimanche.

La cour d'appel de Bastia a confirmé le 8 septembre sa libération conditionnelle. L’ex-ministre s’était vu accorder une liberté conditionnelle en juin dernier. Outre la peine de prison, il était condamné à verser 300.000 euros d’amende.

Actuellement âgé de 68 ans, il a bénéficié d'un aménagement de peine en avril 2019, ce qui lui a permis de ne pas être emprisonné.

De «profonds regrets»

Selon le JDD, les «profonds regrets» qu’il a exprimés et l’aide qu’il a apportée à l'hôpital de Bonifacio (Corse) durant la crise sanitaire ont joué en sa faveur.

Le journal ajoute également que l'ancien ministre a «réglé l'intégralité de ses amendes».

Chirurgien cardiaque de métier, Jérôme Cahuzac a bénéficié d’une suspension de peine de deux mois afin qu’il aide à plein temps l'hôpital de Bonifacio en Corse. Après le déconfinement, il a toutefois été convoqué à la prison afin de se faire de nouveau poser un bracelet électronique. 

Une décision qui a mis en colère ses avocats, dont Éric Dupond-Moretti, désormais ministre de la Justice, lesquels réclamaient sa libération conditionnelle, ce qu'il vient finalement d'obtenir.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
bracelet, peine de prison, prison, Corses, Corse, Jérôme Cahuzac
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook