France
URL courte
Par
4826180
S'abonner

Une trentaine de casseurs ont attaqué deux bus à Poissy après la mort d’un homme abattu par un policier en légitime défense. Une dizaine sont entrés dans un véhicule. L'un d'eux, armé d'une bombe lacrymogène, s’en est pris au chauffeur, selon Le Parisien. Toutefois, son état de santé «n'inspire aucune inquiétude». Un mineur a été interpellé.

Quelques jours après la mort d’un homme de 28 ans tué par un policier en état de légitime défense, deux bus ont été piégés et attaqués à Poissy (Yvelines) par une bande d’une trentaine de casseurs «en colère» dans la nuit du 20 au 21 octobre, rapporte Le Parisien.
Les faits ont eu lieu aux abords de la place Savorgnan-de-Brazza dans le quartier de La Maladrerie. Des riverains ont signalé aux forces de l’ordre vers 21h30 qu'une trentaine de personnes avaient mis le feu à trois conteneurs poubelles.

Ciblés par des tirs de mortier et jets de pierre

Selon les informations du Parisien, c'est à ce moment que deux bus de la société Transdev ont été piégés et ciblés par des tirs de mortier d’artifice et des jets de pierre.

Le pare-brise du premier véhicule a été touché. Trois vitres latérales et une portière ont été brisées sur le second. En outre, une dizaine d'émeutiers sont parvenus à pénétrer dans le bus. L'un d'eux, armé d'une bombe lacrymogène, a aspergé le chauffeur.

Un adolescent interpellé

Arrivée sur place, la police a dispersé le groupe avec une grenade incapacitante. Un adolescent de 17 ans a été interpellé alors qu’il était en train de casser un abribus rue de La Maladrerie et de jeter des projectiles.

Il a été conduit au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine et placé en garde à vue, précise Le Parisien.

«Son état de santé n'inspire aucune inquiétude»

Les deux chauffeurs de bus ont par la suite ramené les véhicules au dépôt. La ligne 4 a été interrompue pour le reste de la nuit.

«La victime est en état de choc. Elle a été transportée à l'hôpital de Poissy pour être examinée mais son état de santé n'inspire aucune inquiétude», précise une source proche de l’affaire.
Une réponse à la mort d’un homme tué par la police

D’après Karl Olive, maire Divers droite (DVD) de la ville, auquel se réfère Le Parisien, l’affaire est liée à la mort d’un jeune homme de 28 ans tué par la police après une course-poursuite dans la nuit du 16 au 17 octobre entre Paris et le quartier de Beauregard. Le chauffard a refusé d’obtempérer lors d’un contrôle et a foncé les agents.

«Les jeunes se passent des messages et des vidéos sur Snapchat et les esprits s'échauffent sans connaître les circonstances de ce tragique événement», explique M.Olive. Selon lui, «il n'y a pas vraiment de sujet autour des bus […], ces jeunes en colère s'en prennent à tout ce qui leur tombe sous la main».

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
jeunes, attaque, bus, Yvelines, Poissy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook