France
URL courte
Par
20543
S'abonner

Le ministre de la Santé a défendu ce samedi devant l'Assemblée nationale la prolongation jusqu'au 16 février de l'état d'urgence sanitaire pour faire face à un «période qui sera longue et difficile».

Les députés examinent ce week-end le projet de loi qui vise à proroger ce régime d'exception, redéclenché samedi dernier et qui permet notamment les couvre-feux dans une partie du pays. «Nous avons besoin de ce texte pour être efficace dans la période» de deuxième vague du coronavirus, a déclaré Olivier Véran au coup d'envoi des débats.

Ce n'est «pas un texte de conviction» mais «un texte de responsabilité pour nous permettre de protéger activement les Français dans cette période qui sera longue et difficile», a-t-il ajouté.

M.Véran a rappelé les derniers chiffres: 42.000 Français diagnostiqués en 24 heures, 2.000 patients hospitalisés, 300 admis en réanimation, près de 300 morts à l'hôpital et dans les Ephad. La situation va «s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions», a-t-il pronostiqué du fait de la dynamique du virus.

Le groupe LR a défendu une motion de rejet préalable, contre un «état d'exception, qui banalise les atteintes aux libertés».

Macron justifie le couvre-feu

La veille, après une rencontre avec les équipes du centre hospitalier René-Dubos de Pontoise (Val-d'Oise), Emmanuel Macron a justifié ces nouvelles mesures en expliquant que «dans la phase où nous sommes, nous n'avons d'autre choix, compte tenu du nombre d'infections par jour, que de réduire notre vie sociale au maximum».

«Il est trop tôt aujourd'hui pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges» car il faut attendre «le milieu de la semaine prochaine (pour avoir) une vision plus claire de l'impact des mesures» prises. Mais, en tout état de cause, il faudra vivre avec le virus «au mieux jusqu'à l'été 2021», a-t-il averti.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Tags:
couvre-feu, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook